club des anges

Discussion générale en toute simplicité
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 fevrier

Aller en bas 
AuteurMessage
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: fevrier   Jeu 1 Fév - 6:08



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Jeu 1 Fév - 12:01

[size=30]Sainte Ella[/size]

abbesse de Laycock (✝ 1261)

Ella Fitzpatrick, par son époux Guillaume(*), était la belle-sœur de Richard Cœur de Lion, prince d'Angleterre. Son époux n'était pas des plus fidèles, ce dont elle souffrait tout en étant indulgente pour son inconduite, espérant toujours qu'il reviendrait à une vie morale plus proche des exigences évangéliques. Ce qui arriva. Au retour de la 3ème croisade et sauvé d'une tempête, Guillaume  résolut de ne plus la tromper et de vivre vertueusement. Il tint parole. 
Devenue veuve, Ella se plaça sous la direction de saint Edmond et fonda une abbaye de religieuses augustines à Laycock dans le Lancashire, dont elle fut la première abbesse.


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: fevrier   Ven 2 Fév - 6:18



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Ven 2 Fév - 11:51

[size=30]Présentation de Jésus au Temple[/size]

Rencontre du Seigneur Jésus avec le vieillard Syméon

[img(125.011364px,152.01136400000001px)]https://nominis.cef.fr/images/gallerie/presentation.jpg[/img]Célébrée dès le IVe siècle à Jérusalem, cette fête eut d'abord pour objet la rencontre du Seigneur Jésus avec le vieillard Syméon. En proclamant que cet enfant était la lumière du monde et serait un signe de contradiction, le vieillard achevait de manifester que Jésus était le Messie, Sauveur du monde. Au VIIe siècle, cette fête commence à être célébrée à Rome et s'accompagne d'une procession de pénitence qui, commencée à l'aurore, se faisait à la lumière des cierges, pour témoigner que dans la nuit du monde, Jésus était cette lumière tant attendue. La bénédiction des cierges ne date que du Xe siècle. En Gaule, la fête devint mariale, reprenant la Purification exigée des jeunes mères juives qui se faisait quarante jours après la naissance, d'où la date de la fête qui se rattache encore au mystère de Noël. 


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: fevrier   Sam 3 Fév - 8:48



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Sam 3 Fév - 12:05

[size=30]Saint Blaise de Sébaste[/size]

Martyr en Arménie (✝ 316)

Il naquit, vécut et mourut, dit-on, en Arménie. 
Il était médecin quand il fut choisit comme évêque de Sébaste. Il fit d'une caverne du mont Argée sa résidence épiscopale et y guérissait aussi bien les hommes que les bêtes sauvages. [img(160.01136400000001px,186.01136400000001px)]https://nominis.cef.fr/images/gallerie/blaisevitrail.jpg[/img]Ce pourquoi il fut remarqué par le gouverneur de la Cappadoce qui avait besoin d'animaux sauvages qu'il devait livrer pour les jeux du cirque. Il fit arrêter saint Blaise et voulut le noyer dans un étang. Ce qui ne fut pas possible. Blaise marchait sur les eaux. Revenu sur la berge, il fut décapité. 
Illustration: Saint Blaise devant le gouverneur romain - scène de la vie de saint Blaise, évêque de Sébaste en Arménie, martyr sous le règne de l'empereur Licinius (IVe siècle). Vitrail de la région de Soissons, début du XIVe siècle.
A lire: 'De St Blaise à Jean Cocteau: le chemin de la simplicité' - diocèse de Metz.
L’église Saint-Eucaire de Metz (quartier Outre-Seille) est chaque année le cadre du traditionnel pèlerinage de la Saint Blaise. Près de 4 000 personnes y assistent, venant vénérer les reliques de saint Blaise, sorties exceptionnellement le jour de la fête de son martyr. Plus de 10 000 petits pains sont également bénis à cette occasion.
A Metz, la fête de saint Blaise trouve un nouveau sens. (saint-jacques.info)
"La croix Saint-Blaise a retrouvé sa place (Savigny-sur-Clairis, lYonne.fr, 23 août 2011), érigée en 1120, année où les reliques de saint Blaise ont été ramenées d'Arménie par des pèlerins revenant de Palestine. Saint Blaise a fortement marqué la paroisse au Moyen-âge: une source, une croix et une maison portent alors son nom. Les pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques de Compostelle, vénéraient particulièrement saint Blaise, dont on retrouve l'évocation sur de très nombreuses étapes. Savigny en fait partie."
Un internaute nous écrit: "
il sauva miraculeusement un enfant mourant d'un œdème à la gorge dû à une arête de poisson."
Mémoire de saint Blaise, évêque de Sébaste en Arménie et martyr, qui souffrit pour le nom de chrétien. La tradition place son martyre sous l’empereur Licinius, vers 320.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: fevrier   Dim 4 Fév - 8:13



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Dim 4 Fév - 12:11

[size=30]Sainte Véronique[/size]

Femme ayant essuyé le visage du Christ montant au Golgotha (1er s.)

ou Bérénice. 
La dévotion du "Chemin de la Croix"(*) évoque le souvenir de cette femme qui aurait bravé la foule hostile pour essuyer le visage du Christ pendant sa Passion, recueillant ainsi sur son linge la Sainte Face. [img(180.01136400000001px,235.01136400000001px)]https://nominis.cef.fr/images/gallerie/veroniquehansmemling.jpg[/img]Plusieurs légendes sont à l'origine de ce récit:
- Le nom de Véronique qui en grec, vera icona, veut dire : l'icône authentique.
- Le linge que, dit-on, le Christ aurait envoyé au roi d'Edesse, Abgar, avec son image(**). A quoi la piété occidentale ajoute un élément de la quête du Graal, ou même en faisant de Véronique, l'épouse de Zachée, avec qui elle serait venue jusqu'à Soulac et Amadour


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: fevrier   Lun 5 Fév - 6:22



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Lun 5 Fév - 11:55

[size=30]Sainte Agathe de Catane[/size]

Martyre en Sicile (✝ 251)

Son nom signifie "bonté" 
[img(180.01136400000001px,156.01136400000001px)]https://nominis.cef.fr/images/gallerie/agathelignieres.jpg[/img]Cette belle jeune fille serait née en Sicile. Le gouverneur de Palerme ou de Catane la convoitait et, malgré une entremetteuse, il ne parvint pas à la persuader de céder à sa passion. Les bourreaux rivalisèrent de sadisme pour la vaincre. Une seule chose est sûre: elle garda jusqu'à la mort la pureté qu'elle avait vouée au seul Christ. Elle y gagna sa place dans le canon romain de la Prière Eucharistique avec sainte Lucie, sainte Agnès et sainte Cécile. 
Vitrail de l'église de Lignières (diocèse de Bourges): Sainte Agathe conduite au supplice pour s'être refusée aux hommages du gouverneur Quintionnus.
Mémoire de sainte Agathe, vierge et martyre. À Catane en Sicile, encore jeune fille, quand sévit la persécution de Dèce, vers 250, elle conserva son corps pur et sa foi intacte dans le martyre, offrant au Christ Seigneur le témoignage de sa vie.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: fevrier   Mar 6 Fév - 7:07



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Mar 6 Fév - 11:38

[size=30]Saint Gaston[/size]

Waast ou Vaast, évêque d'Arras (✝ 540)

Évêque d'Arras, catéchiste de Clovis.
[img(150.01136400000001px,160.01136400000001px)]https://nominis.cef.fr/images/gallerie/vaastdiocesearras.jpg[/img]Voir sur le site internet du diocèse d'Arras:
...patron de l'Église qui est à Arras. 73 églises comme celle de Troisvaux portent son nom. Il est fêté le 6 février... C'est jour de fête pour tous ceux et celles qui participent à porter l'Évangile du Christ aux quatre coins du diocèse...
"Vers l'an 500, l'évangélisation devait être reprise à zéro. L’évêque de Reims, Rémi  envoie le jeune Vaast dans la région. Il est difficile de savoir l’étendue des territoires de Cambrai et Arras qui lui sont confiés."
St Vaast: + 540 (?) (Liste des évêques - diocèse de Cambrai et Arras)
A lire: Saint Vaast, Évêque d'Arras - Apôtre de l'Artois - document en pdf envoyé par un internaute.
À Arras, en 540, saint Vaast (Gaston), évêque. Prêtre de Toul, il catéchisa le roi Clovis, fut envoyé par saint Remi comme évêque à Arras, où il restaura cette Église ruinée après l’invasion d’Attila, la gouverna pendant une quarantaine d’années et poursuivit l'œuvre d’évangélisation des peuples encore païens de la région.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: fevrier   Mer 7 Fév - 6:09



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Mer 7 Fév - 11:58

[size=30]Sainte Eugénie[/size]


Vierge et martyre, fille de saint Philippe (✝ v. 257)



Vierge romaine, elle subit le martyre au temps de l'empereur Valérien. 
Déguisée en homme, elle aurait été accusée d'un crime qu'elle ne pouvait pas commettre en tant que femme. Sa "Passion" rapporte qu'au moment d'être livrée aux bêtes, elle put prouver son innocence. 
Les chrétiens vinrent chercher son corps dans l’amphithéâtre en chantant: "Un seul Christ, un seul vrai Dieu, le Dieu des chrétiens." 
Vierge martyre, Sainte Eugénie a été décapitée à Rome en 257 de notre ère, sous l’empereur Valérien. D'après la liste des martyres romains, elle fut enterrée au cimetière d’Apronien sur la "Via latina". Un document du VIIe siècle indique que son tombeau fut érigé en basilique Sainte Eugénie, assez ancienne pour avoir été restaurée une première fois par le pape Jean VII (705-707) puis par le pape Hadrien Ier (772-795). 
"Il semble plausible que vers les VIII et IXe siècle, des pèlerins nimois, rentrant de Terre Sainte, aient rapporté des reliques de la sainte martyre romaine décapitée en 257. D’ailleurs, à cette époque, le culte de Sainte Eugénie était très répandu, tant en Occident qu’en Orient et surtout en Espagne. En Italie, à Ravenne, dans l’église de Saint Appolinaire-le-neuf, (construite vers 520), la nef est ornée d’une mosaïque où Ste Eugénie figure dans le cortège. A Nîmes, la chapelle dédiée à la sainte, est le plus ancien lieu de culte toujours utilisé.
Dans toutes les archives consultées, sa fête est inscrite au 25 décembre, soit le VIII des calendes de janvier. Ce n’est qu’en 440 que le Pape Jules Ier institua la fête de la nativité (Noël) sur l’ensemble de la chrétienté. Donc, dès cette époque, Noël repousse la célébration de la fête de Ste Eugénie au 8eme jour de janvier. Le Missel de Nîmes, imprimé pour la première fois en 1511, garde au 8 janvier cet évènement. Il est resté propre au diocèse de Nîmes jusqu’à la réforme liturgique de Pie X, au XXe siècle. Aujourd’hui Sainte Eugénie est honorée le 7 février. Dans sa chapelle, rue Sainte Eugénie à Nîmes, on retrouve dans le chœur, en soubassement de l'autel, sa représentation dans le tombeau. Les événements qui ont marqué la vie de la sainte martyre d’un coté, et la plus ancienne chapelle nîmoise de l’autre sont liés par des anecdotes qui sortent de l’ordinaire." 
Article de Philippe Ritter et Georges Mathon - Décembre 2004.
Un internaute nous signale l'existence du 'triptyque de Sainte Eugénie' figurant son histoire à Varzy dans l'église Saint Pierre-aux-liens, par le peintre: Maitre de Dinteville 

Illustration: 'déshabillage d'Eugénie' chapiteau de Vézelay.
À Rome, au cimetière d’Apronien sur la voie Latine, sainte Eugénie, martyre.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: fevrier   Jeu 8 Fév - 6:16



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Jeu 8 Fév - 11:34

Jacqueline de Septisoles (née v. 1192 à Rome et morte en 12741 à Assise) est une Italienne du xiiie siècle, qui fut amie et disciple de François d'Assise, béatifiée par l'Église catholique et fêtée le 8 février2.


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: fevrier   Ven 9 Fév - 6:07



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Ven 9 Fév - 8:17

[size=30]Sainte Apolline[/size]


Martyre à Alexandrie (✝ 249)



ou Apollonie.
Vierge et martyre à Alexandrie en Égypte lors d'un moment où l'empereur Dèce, sans organiser une véritable persécution, laissait les païens donner la chasse aux chrétiens et les tuer comme ils voulaient, sans qu'ils soient punis pour ces meurtres. 
Saint Denis d'Alexandrie, dans une lettre à son ami Fabien, évêque d'Antioche, raconte comment elle fut prise par les païens au cours d'une émeute. Elle n'était plus jeune, et c'est pourquoi ils s'amusèrent à l'édenter. Ils lui brisèrent une à une toutes les dents puis la menacèrent de la jeter vivante dans le bûcher qu'ils venaient d'allumer si elle ne reniait pas sa foi. 
Brûlée par le feu de l'amour du Christ, elle s'excusa auprès d'eux de ne pouvoir le renier, puis elle s'élança d'elle-même dans les flammes. 
Apolline (... 249 ?) Vierge diaconesse d'Alexandrie, martyrisée sous Dèce. En raison de son historicité douteuse, le culte de cette sainte est limité aux usages locaux depuis 1970. (diocèse de Poitiers - quelques saints du Poitou et d'ailleurs)
A lire aussi: Sainte Apollonie (Apolline) dans la légende dorée de Voragine 
Elle est représentée sur un timbre autrichien émis le 11 octobre 1982 pour le 70e congrès mondial des dentistes. Sur ce timbre, on la voit tenant une dent extraite et lisant un livre. Apolline - les timbres et les légendes
Un internaute nous signale: "Près de Fribourg (Suisse) existe une chapelle mentionnée pour la première fois en 1147 dédiée à Ste Apolline. Cette petite chapelle se trouve à côté d'un pont datant du XVIe siècle, le pont de Ste Apolline sur le territoire de la commune de Villars-sur-Glâne. Ce magnifique témoin de l'architecture vernaculaire est composé essentiellement de tuf. Il se situait sur un important axe de circulation au Moyen-Age, note l'archéologue Jean-Pierre Dewarrat. Aujourd'hui il est interdit de circulation, mais il est emprunté par des centaines de pélerins de Compostelle. Il est peu courant de trouver une petite chapelle à côté d'un pont. De nombreuses dents cariées ont été trouvées dans le périmètre prouvant que Ste Apolline, vierge et martyre du IIIe siècle, était très aimée."
Commémoraison de sainte Apolline, vierge et martyre à Alexandrie. Au témoignage de l’évêque saint Denis, la dernière année de l’empereur Philippe, en 249, dans une émeute, les païens se saisirent d’elle, lui firent tomber toutes les dents en lui frappant les mâchoires, puis menacèrent de la jeter vivante dans un bûcher si elle ne prononçait pas avec eux des formules impies. Elle délibéra un moment en elle-même, puis, offrant sa vie en sacrifice, elle s’élança dans le feu, plus prompte à affronter la mort que ses persécuteurs à préparer le supplice.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: fevrier   Sam 10 Fév - 8:57



Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: fevrier   Dim 11 Fév - 9:02



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Lun 12 Fév - 18:42

[size=30]Saint Félix[/size]

Martyr à Tunis. (4ème s.)

Saint Augustin rapporte que son supplice ayant été différé, saint Félix fut trouvé mort le lendemain dans sa prison.
À Thinisa en Numidie, au IIIe ou IVe siècle, saint Félix, martyr, dont saint Augustin semble parler, quand il dit: “Il est vraiment heureux, et par son nom et par sa couronne. Car il a confessé le Christ, il fut ajourné pour son supplice et le lendemain son corps a été trouvé sans vie dans la prison.”
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Mar 13 Fév - 18:44

Pourquoi les catholiques fêtent-ils Mardi gras ?

Mardi gras, qu’est-ce que c’est ?

L’origine du Mardi Gras date du temps des Romains. La fête romaine s’intitulait les Calendes de mars. En effet, les romains célébraient le réveil de la nature par des rites agraires. A cette occasion, les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés. C’est l’origine lointaine.
En réalité, l’origine du Mardi gras est catholique. La fête du Mardi gras est une fête d’origine catholique qui précède le mercredi des Cendres. En 1094, la fête était déjà mentionnée dans une charte du doge Faliero à Venise, et en 1269, le Sénat prescrivait que l’on considére la veille du Carême comme un jour de fête.


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Mer 14 Fév - 12:10

MERCREDI DES CENDRES
Mercredi, pourquoi des cendres?
Pourquoi le prêtre dépose-t-il des cendres sur le front des fidèles le mercredi des Cendres ?  Publié le 17 janvier 2018....




Le mercredi des Cendres marque l'entrée officielle en Carême et dans le cycle pascal. Il peut tomber n'importe quel mercredi entre le 4 février et le 10 mars, en fonction de la date de Pâques. Les cendres qui proviennent des rameaux de l'année précédente, brûlés pour l'occasion, sont déposées sur le front des fidèles. Cette coutume de se couvrir la tête de cendres - et à l'origine de se revêtir aussi d'un sac - est une ancienne pratique pénitentielle qui remonte au peuple hébreu (Jonas 3.5-9 : Jérémie 6.26 ; 25- 34 ; Matthieu 1 1,21).
Aux commencements du christianisme
Ce rite des cendres n'était pas directement associé au début du Carême. Vers l'an 300, il fut adopté par certaines Églises locales et intégré au rite d'excommunication temporaire ou de renvoi des pécheurs publics de la communauté. Ces personnes s'étaient rendues coupables de péchés ou de scandales "majeurs" : apostasie, hérésie, meurtre et adultère (considérés comme des péchés "capitaux").


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: fevrier   Mer 14 Fév - 13:03

je ne savais pas pour =Les cendres qui proviennent des rameaux de l'année précédente,




merci


Revenir en haut Aller en bas
t'ite fée
Admin
avatar

Nombre de messages : 5076
Age : 61
Localisation : Tourcoing Nord
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: fevrier   Mer 14 Fév - 19:48

oui je me souviens petite on nous faisait  une croix avec de la cendre , et je n'aimais pas ca du tout je m'empressais en rentrant chez moi de me laver


t'ite fée
Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Jeu 15 Fév - 18:35

ha bon pourquoi ?????????,,
------------------------------------

[size=30]Saint Claude[/size]

Evêque du Jura (✝ 699)

Évêque de Besançon. D'abord militaire, il embrassa la vie monastique à Condat dans le Jura avant d'être élu évêque de Besançon. Mais dès qu'il le put, il résilia cette charge pour rejoindre la solitude. 
[img(180.01136400000001px,283.01136399999996px)]https://nominis.cef.fr/images/gallerie/saintclaudeimageepinal.jpg[/img]Son monastère et le village voisin prirent son nom et le diocèse s'est placé sous son patronage: Saint-Claude-39200. 
- Illustration: Saint Claude, évêque de Besançon © Musée de l'Image, Epinal
...Claude, abbé de Saint-Oyend-de-Joux, administre cette abbaye durant près de 50 ans, du milieu du VIIe siècle (vers 650) jusqu’à la fin du VIIe siècle (vers 695). Il est revêtu 7 ans de la dignité épiscopale, sans doute d’évêque claustral. De son administration, nous savons qu’il cherche à subvenir aux besoins croissants de son abbaye et qu’il contribue à son développement et à son rayonnement. L’histoire apporte peu de certitude sur la vie et la personne de saint Claude. La tradition veut qu'il soit né à Salins d'une famille gallo-romaine et qu'il ait été évêque de Besançon. Cet homme, qui de son vivant mène une vie humble et rigoureuse, va connaître après sa mort une "renaissance" prestigieuse. En effet, 500 ans après sa mort, grâce à la conservation intacte de son corps, de nombreux pèlerins accourent vers l’abbaye où les miracles se multiplient... (Qui est saint Claude? - Eglise du Jura)
Dans le Jura, vers 703, saint Claude, qui fut, croit-on, évêque et abbé du monastère de Condat.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Ven 16 Fév - 11:50

[size=30]Sainte Julienne de Cornillon[/size]


religieuse Augustine (✝ 1258)



Julienne de Cornillon (1192-1258)
Vierge, religieuse Augustine puis prieure du monastère du Mont-Cornillon au diocèse de Liège. 
Elle fut appelée, par ses révélations, à développer dans l'Église la Fête du Saint-Sacrement ou Fête-Dieu(*). Traitée de fausse visionnaire, elle connut d'abord la persécution des sœurs qui la chassèrent de son couvent. L'évêque la rappela, mais, en 1248, elle en fut encore chassée. Elle se retira auprès des cisterciennes de Salzinnes dans les environs de Namur, puis à Fosses où elle vécut en recluse. 
(*) La Fête-Dieu célèbre la présence réelle du Christ dans le Saint-Sacrement de l’Eucharistie. Née au pays de Liège en 1246 à l’initiative de sainte Julienne de Cornillon, elle a été presque aussitôt étendue à l’Église universelle par Jacques de Troyes, ancien Archidiacre de Campine, devenu pape en 1261 sous le nom d’Urbain IV. 
- La Fête-Dieu, une fête bien de chez nous Eglise catholique de Belgique on-line.
Le 17 novembre 2010, le Pape a tracé le portrait de sainte Julienne de Cornillon, qui contribua à l'institution du Corpus Domini. Née près de Liège (Belgique) à la fin du XII siècle, Julienne fut orpheline à cinq ans et confiée aux augustines de Mont Cornillon, où elle prit l'habit religieux pour finir prieure. Elle disposait d'une bonne culture et d'un sens christique profond, vivant avec une intensité particulière l'Eucharistie. A seize ans elle eut une première vision, qui la porta à comprendre qu'en adorant l'Eucharistie, les croyants pourraient renforcer leur foi, accroître l'exercice des vertus et réparer les offenses faites au Saint Sacrement. Elle "se confia à deux autres adoratrices de l'Eucharistie...et elles fondèrent ensemble une alliance spirituelle en vue de la glorifier.
Puis Benoît XVI a rapporté que, après des réticences, l'évêque de Liège retint l'initiative des trois religieuses et institua une fête diocésaine du Corpus Domini. Bientôt d'autres évêques firent de même. Mais Julienne "dut subir une dure opposition dans le clergé et chez le supérieur de son couvent. Elle quitta Mont Cornillon avec des consœurs et alla de couvent en couvent cistercien pendant dix ans, continuant à diffuser le culte eucharistique. Elle mourut à Fosses La Ville en 1258 et, en 1264, "Urbain IV institua la solennité universelle du Corpus, fixée au jeudi de Pentecôte... Pour donner l'exemple, le Pape célébra cette nouvelle fête à Orvieto, ville italienne où il résidait... Le célèbre corporal du miracle eucharistique survenu à Bolsena l'année précédente" est encore conservé dans la cathédrale d'Orvieto. "Urbain IV demanda à Thomas d'Aquin, un des plus grands théologiens de l'histoire, d'en composer l'office liturgique... Après la mort de ce Pape le Corpus Domini restait limité à certaines régions d'Italie, de France, d'Allemagne et de Hongrie. En 1317, Jean XXII en étendit la célébration à toute l'Église".
(source: VIS 20101117 460)
Près de Fosses dans le Brabant, en 1253, sainte Julienne, vierge, de l’Ordre de Saint-Augustin. Prieure du monastère du Mont-Cornillon, près de Liège, elle travailla à faire établir la solennité du Corps du Christ, à travers épreuves, persécutions et exils, mais avec l’aide de conseils divins et humains. Elle se retira à Fosses où elle termina sa vie en recluse.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 5035
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: fevrier   Hier à 11:53

[size=30]Saint Alexis[/size]

...

Ce mendiant fort populaire, dont la légende remplace l’histoire, était l’objet d’un culte populaire extraordinaire au point que le Pape Innocent XII dut déclarer le jour de sa fête, jour chômé au 17ème siècle. Fiancé contre son gré, il s’était enfui de Rome en pleine cérémonie nuptiale et s’embarqua pour la Syrie. Il gagna Edesse, mendiant sous les porches. Devant la popularité qui l’entourait, il reprit la mer. Le navire, à cause des vents contraires, le ramena à Rome. Sa fiancée lui était restée fidèle. Ni ses parents ni elle ne le reconnurent dans ce miséreux couvert de loques. Il resta dix-sept ans, dormant sous l’escalier extérieur de la maison paternelle, visitant les églises, maltraité par les esclaves qui lui jetaient des détritus. Une voix céleste révéla sa présence à l’empereur et au pape qui vinrent sous l’escalier et le trouvèrent mort, serrant un manuscrit racontant ses origines. 
L’histoire est belle, trop belle peut-être, mais elle n’est pas sans fondement. La 'Chanson de Roland' a amélioré la guerre de Charlemagne, mais Roland existait bien ... Alors il en est sans doute ainsi pour saint Alexis.
À Rome, dans une église située sur l’Aventin, au VIe siècle, on célèbre sous le nom de saint Alexis, un homme de Dieu qui, selon la tradition, quitta sa maison pour se faire pauvre et, inconnu de tous, mendia l’aumône.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fevrier   

Revenir en haut Aller en bas
 
fevrier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIGN reportage du 27 fevrier 2007
» REP INFO FEVRIER 2012 LEGION ETRANGERE
» REP INFO FEVRIER 2013
» [FEVRIER] Joliebox
» SOS: ARRESTATION DE MARTIN FAYULU A KINSHASA CE 24 FEVRIER 2014.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
club des anges :: L'éphéméride-
Sauter vers: