club des anges

Discussion générale en toute simplicité
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 octobre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: octobre   Dim 1 Oct - 8:11

Rappel du premier message :



Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
violette64
Admin


Nombre de messages : 4227
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: octobre   Jeu 12 Oct - 12:00

[size=30]Saint Wilfrid[/size]

Archevêque d'York (✝ 709)

Depuis les invasions anglo-saxonnes, l'Eglise était divisée comme le pays. D'un côté les Bretons ou celtes de vieille chrétienté qui refusaient l'envahisseur. De l'autre les Angles et les Saxons. L'Eglise celte refusait l'archevêque anglais de Cantorbery et vivait pratiquement autonome. L'Eglise anglo-saxonne fondée par saint Augustin, cent ans auparavant, était soumise au siège romain. Ce fut grâce à saint Wilfrid et à quelques autres que ces chrétientés fusionnèrent au VIIème siècle et que l'unité religieuse régna dans le pays. Mais la vie de Wilfrid fut très mouvementée. Moine de Lindisfarn, le jeune garçon poursuivit ses études à Cantorbery. Un saint moine, Benoît Biscop, le prit alors comme accompagnateur pour aller à Rome. Et ce voyage fut, pour saint Wilfrid, le début de toute une série. Lorsque les voyageurs passèrent par Lyon, l'évêque de ce diocèse, Delphin, le retint auprès de lui une année entière. A Rome, il se familiarisa avec la pratique de la liturgie et, en rentrant en Angleterre, il se fit l'apôtre de la liturgie romaine. Il fonda le monastère de Ripon en Angleterre. Devenu évêque d'York, il fit entrer au couvent la femme du roi Egfrid qui ne le lui pardonna pas et l'empêcha de rester dans son diocèse. Saint Wilfrid connut ainsi l'emprisonnement puis, par deux fois, l'exil dont il profita pour évangéliser le Sussex, la Hollande et même l'Austrasie où il faillit devenir évêque de Strasbourg. Il put enfin retourner dans son pays et y passer à peu près tranquillement les quatre dernières années de sa vie. Un historien anglais écrit de lui: "Il a fait tant de bien qu'on lui pardonne aisément ses imperfections et ses foucades."
Pendant quarante-cinq ans d’épiscopat, il travailla avec ardeur, et non sans peine. Contraint plusieurs fois de céder à d’autres son siège d’York, il se retira soit parmi les moines de Ripon, dont il avait été abbé, soit parmi ceux de Hexham, une de ses fondations. Il mourut à Oundle, une autre de ses fondations, et fut inhumé à Ripon. (24 avril au martyrologe romain)
Martyrologe romain
Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Ven 13 Oct - 6:49



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4227
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: octobre   Ven 13 Oct - 11:48

[size=30]Saint Géraud d'Aurillac[/size]

Fondateur de l'abbaye d'Aurillac (✝ 909)

Gérault ou Gérard. 
Son père le destinait à l'Église parce qu'il était fragile. Géraud apprit alors la grammaire et le plain-chant. Quand il fut guéri, son père le destina au métier des armes. Il fut alors parfaitement à même de lui succéder comme seigneur d'Aurillac. 
Mais, à l'inverse, Géraud résolut de suivre en tout l'Évangile après une tentative de mariage qui échoua. Il voulait rester constamment en présence de Dieu et faisait régner la justice sur ses terres. Il affranchit de nombreux serfs, rendait la justice à jeun pour que le vin n'influe pas sur ses jugements. Il savait pardonner. 
On raconte qu'ayant appris que son bailli avait condamné à mort deux malfaiteurs, il les envoya chercher des lianes dans la forêt et de les rapporter pour se faire pendre. Ils ne revinrent jamais car il n'y avait pas de lianes dans le forêt et saint Géraud le savait. 
Saint Odon de Cluny nous a laissé la vie de saint Géraud. 
Le bon Comte: Saint Géraud d’Aurillac ...sa mère a été canonisée par l'Église comme modèle de mère chrétienne: sainte Adeltrude... il est le véritable fondateur de la ville d’Aurillac... dans un siècle barbare, il mit tous ses soins à faire régner le droit, la justice, la charité envers les plus pauvres... (diocèse de Saint-Flour)
Illustration 'La vie de S. Géraud, comte d'Aurillac' (diocèse de Saint-Flour)
Voir aussi le site de l'Église catholique d'Aurillac, paroisse Saint-Géraud.
"Géraud d'Aurillac vécut de l'an 854 à l'an 909. Sa vie a été relatée par Odon, abbé de Cluny, qui en a fait le modèle chevaleresque du seigneur chrétien mettant sa force et ses richesses au service de la justice et des humbles. A la mort de ses parents, Géraud se retrouve à la tête d'un domaine considérable qui s'étend dans le Rouergue. Ayant fait savoir qu'on peut lui adresser directement des requêtes, il assure sa protection aux habitants. S'appliquant à vivre selon les Évangiles, il donne à ses serfs la propriété de leur terre, accueille les pauvres à sa table et s'efforce de limiter la violence des guerres. Il est déclaré saint par la voix populaire, l'un des premiers reconnus par l'Église sans avoir été martyr ni être rentré sous les ordres." (source: "Saint Géraud, une pierre vivante du diocèse de Saint-Flour" 11e centenaire de la mort de Saint Géraud)
"11 siècles de la mort de Saint–Géraud, dans son lieu de prédilection 'Cézerniac', actuellement Saint-Cirgues: Ni moine, ni prêtre, le Comte Géraud administrait ses terres étendues de Belmont-sur-Rance en Aveyron , jusqu’au Puy Griou dans le Cantal, en mettant en pratique sa haute idée de la justice, de la liberté et de la paix. Par dessus tout, rayonnait sa charité qui retentit en un message traversant 11 siècles. Il mourut aveugle à Saint – Cirgues, au milieu de ses terres, où se trouve encore le rocher en forme de prie-Dieu, d’où l’on peut contempler Lot, Aveyron et Cantal." (diocèse de Cahors)
En Auvergne, l’an 909, saint Géraud, comte d’Aurillac. Attentif aux indigents qu’il invitait à sa table et qu’il servait lui-même, habile guerrier, qui sut faire des vaincus ses amis, il vécut dans le monde une véritable consécration religieuse et accepta généreusement la cécité qui le frappa à la fin de sa vie.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Sam 14 Oct - 6:26



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4227
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: octobre   Sam 14 Oct - 11:44

[size=30]Saint Just[/size]

évêque d'Urgell (✝ 546)

Il est le premier évêque connu d'Urgell, frère de l'évêque de Valence. Il participa au deuxième concile de Tolède en 531 et à celui de Lleida en 546. Il est l'auteur d'un commentaire sur le Cantique des Cantiques et d'un sermon en l'honneur du martyr de Saint Vincent. Il est vénéré à la Seu d'Urgell où un autel du XIe siècle dans la cathédrale lui est consacré.
(d'après: diocèse d'Urgell en Catalogne - sant Just 531-546 - en catalan)
À Urgel en Catalogne, au VIe siècle, saint Just, évêque, qui composa un commentaire allégorique du Cantique des Cantiques et participa aux conciles d’Espagne.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Sam 14 Oct - 13:16

merci violette


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Dim 15 Oct - 8:55



Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Lun 16 Oct - 6:25



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4227
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: octobre   Lun 16 Oct - 10:33

[size=30]Sainte Hedwige[/size]


Duchesse de Silésie (✝ 1243)



ou Edwige. 
Fille du comte de Bavière, elle épouse, à douze ans, le duc de Silésie, chef de la famille royale polonaise, qui réussit à refaire l'unité de la Pologne. Elle est la belle-sœur du roi de France, Philippe Auguste. Avec son mari, elle encourage la fondation des monastères dans le royaume. Mère de famille attentive auprès de ses sept enfants, elle rejoint, à la mort de son époux, sa fille Gertrude qui était abbesse cistercienne à Trebnitz en Pologne et elle y mène dans l'humilité une vie très simple.
Illustration: XIVe siècle, Henri Ier avec sa famille. Assis au centre: Henri et son épouse Edwige. Debout, de gauche à droite: Gertrude, Agnès, Henri et Boleslas. Sophie et Conrad assis au premier plan.
Mémoire de sainte Edwige, religieuse. Née en Bavière, mariée à Henri le Barbu, duc de Silésie et de Pologne, elle se dévoua avec beaucoup d’élan à venir en aide aux pauvres et construisit pour eux des hospices. Après la mort de son mari, elle passa les dernières années de sa vie, activement, au monastère de moniales cisterciennes qu’elle avait fait édifier à Trzebnicz en Silésie, et dont l’abbesse était sa fille Gertrude, et c’est là qu’elle mourut le 15 octobre 1243.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Mar 17 Oct - 6:23



Revenir en haut Aller en bas
t'ite fée
Admin
avatar

Nombre de messages : 5454
Age : 60
Localisation : Tourcoing Nord
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: octobre   Mar 17 Oct - 11:02



t'ite fée
Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4227
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: octobre   Mar 17 Oct - 12:03

[size=30]Saint Baudouin[/size]

Archidiacre de Laon (✝ 679)

archidiacre de Laon, assassiné par les gens d'Ebroïn, maire du palais de Neustrie qui le considérait comme un partisan du royaume ennemi, l'Austrasie.


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Mer 18 Oct - 6:22



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4227
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: octobre   Mer 18 Oct - 11:41

[size=30]Saint Luc[/size]


Evangéliste (1er s.)



Un médecin grec, adorateur des idoles, soucieux de ses malades dont il connaît la faiblesse et souvent la misère. Jusqu'au jour où il entend saint Paul parler de Jésus, qui vient apporter le salut et la résurrection. Pendant 18 ans, il ne quittera plus désormais l'apôtre des nations et le suivit jusqu'à son martyre à Rome en 67. 
Il est l'auteur d'un évangile et du livre des Actes des Apôtres. On y trouve plusieurs termes médicaux pour parler de la maladie de ceux qui s'adressent à Jésus. Soucieux d'authenticité, il nous dit avoir étudié ses sources, comme le médecin écoute son patient pour mieux dire un diagnostic. Modeste et compatissant, il retient plus que les autres évangélistes tout ce qui marque la bonté du Sauveur: l'enfant prodigue, le bon Samaritain, la brebis perdue, la prostituée qui s'en va pardonnée, le bon larron. Dante dira de lui «Il est le scribe de la miséricorde du Christ». Heureux lui-même d'avoir trouvé le salut, il est, à sa manière, le chantre de l'amour incarné comme saint Jean le sera de l'amour infini de Dieu Trinité. 
C'est lui qui nous a parlé avec tant de délicatesse de la Mère de Dieu, la toute pure et toujours Vierge Marie dont il nous dit: «Elle méditait toutes ces choses en son cœur» ce qui veut dire qu'avec amour Marie relisait dans sa mémoire les faits et gestes du Seigneur, pour en approfondir toute la signification, comme saint Luc l'a fait en écoutant saint Paul et en nous transmettant cet évangile de la bonté de notre Père du ciel. 
Homme cultivé, il maniait le grec avec dextérité et avait étudié la médecine. C'est la raison pour laquelle il a été, tôt, choisi comme patron des médecins, de même que les deux frères, saint Côme et saint Damien, morts martyrs en Syrie. (Diocèse aux Armées françaises)
Fête de saint Luc, Évangéliste. Né, comme on le rapporte, à Antioche d’une famille païenne, médecin, il se convertit à la foi du Christ et devint le compagnon très cher de l’Apôtre saint Paul. Dans son Évangile, il exposa avec soin tout ce que Jésus a fait et enseigné, en scribe de la miséricorde du Christ, et, dans les Actes des Apôtres, il se fit l’historien des débuts de la vie de l’Église jusqu’au premier séjour de saint Paul à Rome.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Mer 18 Oct - 13:08

merci violette


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Jeu 19 Oct - 6:29



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4227
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: octobre   Jeu 19 Oct - 11:37

[size=30]Saint René Goupil[/size]


Martyr au Canada (✝ 1642)



Médecin, frère lai (laïc) jésuite et coopérateur de saint Isaac Jogues, il était missionnaire chez les Indiens. Il fut tué par un païen d’un coup de hache, à Ossernenon au Canada (*), le 29 septembre. Sa mémoire est célébrée le 19 octobre.
- vidéo de la webTV de la CEF: Chanson de la fin du XIXe siècle qui raconte l'histoire de saint René Goupil, jésuite, missionnaire et martyr.
Il fut canonisé par Pie XI le 29 juin 1930 avec les sept autres martyrs canadiens:
René Goupil (né en Anjou), Isaac Jogues (né à Orléans), Jean de Brébeuf (né à Condé sur Vire) et cinq autres missionnaires jésuites: Antoine Daniel (né à Dieppe), Gabriel Lallement (né à Paris), Charles Garnier (né à Paris), Noël Chabanel (né à Saugues) et Jean de la Lande (né à Dieppe). Tous furent cruellement mis à mort par les Iroquois et les Hurons alors qu'ils leur apportaient la paix et la liberté de l'Évangile. Ils ont été canonisés ensemble en 1930 et déclarés patrons secondaires du Canada.
(*) un internaute nous signale: le lieu d’Ossernenon est maintenant dans la vallée du fleuve Mohawk dans l’état de New York. Le lieu dit aujourd’hui est Auriesville.
Jean de BrébeufGabriel LalemantCharles GarnierAntoine DanielNoël ChabanelIsaac Jogues, René Goupil, Jean de La Lande, canonisés en 1930, patrons secondaires du Canada depuis 1940, ils sont devenus des figures nationales proposées en exemples à l'Église universelle. Avec nos découvreurs et nos fondateurs, ils sont nos architectes: leurs courses ont tracé nos routes d'eau et de fer; ils ont fixé le site de maintes de nos cités et donné leurs noms à d'innombrables institutions (hôpitaux, universités, collèges, écoles), à des villages, des paroisses, des routes et des rues du Québec. Davantage, c'est jusqu'au cœur même du sol qu'ils ont pénétré par leur sang répandu. (Les saints martyrs canadiens - diocèse d'Edmundston)
La célébration liturgique des saints martyrs canadiens a lieu le 26 septembre au Canada et le 19 octobre dans l'Église universelle.
À Ossernenon au Canada, en 1642, la passion de saint René Goupil, martyr. Médecin et coopérateur de saint Isaac Jogues, il fut tué par un païen d’un coup de hache. Sa mémoire est célébrée le 19 octobre.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Ven 20 Oct - 6:23



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4227
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: octobre   Ven 20 Oct - 11:39

[size=30]Sainte Adeline[/size]


Abbesse à Mortain (✝ 1125)



Adeline (ou Aline) fut la première abbesse de l'abbaye des "Dames Blanches" à Mortain dans le département de la Manche en Normandie, au diocèse de Coutances. 
"Sœur de saint Vital, abbé de Savigny, elle était comme lui attirée par la vie monastique et fonda un groupe de moniales au Neufbourg près de Mortain. Lorsque Vital fit bâtir un couvent à Mortain, la communauté s'y installa en adoptant la règle et l'habit de Cîteaux. On l'appela " abbaye des Dames Blanches " et plus tard " Abbaye Blanche ". Avec Adeline on fête ce jour les autres saints de Savigny, saint Geoffroy, abbé, et saint Guillaume Niobé, religieux." (diocèse de Coutances et Avranches - calendrier diocésain)
À Savigny en Normandie, vers 1125, sainte Adeline, première abbesse du monastère de Mortain, qu’elle avait construit avec l’aide de son frère saint Vital.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Hier à 5:37



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4227
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: octobre   Hier à 12:17

[size=30]Sainte Céline[/size]


Mère de saint Remi de Reims (5ème s.)



Elle avait épousé, très jeune, Émile, le comte de Laon. Elle lui portait une grande affection et, par son caractère aimable et modeste, ils vécurent dans une grande union de cœur et de foi chrétienne. Ils prirent grand soin de l'éducation de leurs enfants qui devinrent tous trois prêtres. Le dernier nous est le plus connu, Rémi, né sur le tard, dont ils donnèrent le soin aux clercs de l'église Sainte-Marie de Laon. Il devint saint Rémi, l'archevêque de Reims. 
Comme sainte Sylvie, mère du pape saint Grégoire le Grand, et bien d'autres saintes mères, sainte Céline est surtout connue à cause de son fils, le grand saint Rémi, évêque de Reims, qui baptisa le roi Clovis... Céline est née dans le laonnois au Ve siècle... Céline avait eu de son mari Emilieus deux fils, Principius, qui fut un saint évêque de Soissons, et son frère, qui eut un fils, Lupus, lequel succéda à son oncle Principius... Un ermite, Montanus qui habitait au milieu des bois de La Fère, prédit à Céline, après un triple avertissement reçu en songe, qu'elle enfanterait un garçon d'un rare mérite... (diocèse de Soissons, Laon et Saint-Quentin)
(Elle est fêtée le 22 octobre au Propre du diocèse de Reims - fêtes célébrées en certains lieux du diocèse)
À Laon, après 458, sainte Céline, mère des saints évêques Prince de Soissons et Remi de Reims.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11503
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: octobre   Aujourd'hui à 8:40



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4227
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: octobre   Aujourd'hui à 12:18

[size=30]Saintes Elodie et Nunilon[/size]


Martyres à Cordoue (✝ 851)



Elodie ou Alodie et sa sœur Nunilo ou Nunilone à Huesca en Espagne. 
Nées d’un père sarrasin et d’une mère chrétienne, ces deux jeunes wisigothes refusèrent la loi qui les obligeait à suivre la foi de leur père. Elles acceptèrent le martyre pour être fidèles au Père de Notre-Seigneur Jésus-Christ. 
Sainte Alodie, très rarement représentée, figure sur un vitrail de l'église saint Jean-Baptiste de Jazeneuil (diocèse de Poitiers): elle doit probablement sa présence à un prénom porté dans la famille de Mauprié, bienfaitrice de l'église.
À Huesca en Aragon, l’an 851, les saintes Nunilon et Alodie, vierges et martyres. Nées d’un père musulman, mais élevées par leur mère dans la foi chrétienne, elles refusèrent d’abandonner la foi du Christ et, après une longue captivité, en vertu d’un édit de l’émir de Cordoue, Abd-ar- Rhaman II, elles furent tuées d’un coup de sabre.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: octobre   

Revenir en haut Aller en bas
 
octobre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'ouragan en Bretagne octobre 1987
» Hastings,14 octobre 1066- Pierre Bouet
» BILAN SEPTEMBRE/OCTOBRE (edit avec photos)
» lundi 24 octobre
» Octobre Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
club des anges :: L'éphéméride-
Sauter vers: