club des anges

Discussion générale en toute simplicité
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 aout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: aout   Mar 1 Aoû - 9:00

Rappel du premier message :



Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
violette64
Admin


Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Lun 14 Aoû - 12:07

[size=30]Saint Evrard[/size]


Fondateur de Cysoing (✝ 869)



ou Ebrard ou Eberhard. 
Duc de Frioul, il était le petit-fils de Charlemagne mais aussi l'un des plus puissants seigneurs de l'empire. Père de famille de sept enfants, il fut à la fois un époux vertueux, ce qui était rare à l'époque, et un père ferme et plein de douceur. Deux de ses fils devinrent, successivement, abbés d'un monastère qu'il avait fondé à Cysoing (59830). A la mort de leur père, ils reçurent un psautier de la bibliothèque paternelle avec ces mots: "Celui dont j'ai l'habitude de me servir."
Illustration statue de Saint Evrard, châsse de 1935, sur le site commun à la paroisse de l'Alliance Nouvelle du diocèse de Lille et à l'association Terre de Nos Racines de Cysoing.
À Cysoing, près de Bouvines, en 867, saint Évrard. Comte du Frioul, il construisit en ce lieu un monastère de chanoines réguliers, où il fut pieusement déposé, quelques années après sa mort.
Martyrologe romain
Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: aout   Mar 15 Aoû - 7:33



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Mar 15 Aoû - 12:14

[size=35]L’Assomption[/size]

L’Assomption est une des grandes fêtes de la vie chrétienne. Célébrée le 15 août, elle commémore la gloire de Marie avec Dieu au terme de sa vie terrestre. Marie, après sa mort, a été enlevée de la vie terrestre pour entrer dans la vie en Dieu. Pour Marie, l’Assomption est la suite de sa participation à la vie de Jésus.


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: aout   Mer 16 Aoû - 8:17



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Mer 16 Aoû - 11:25

ha oui nous avons vue un reportage sur les chercheurs d'or
--------------------------------------------------------------------------

[size=30]aint Armel[/size]


Fondateur de l'abbaye de Plouarzel en Bretagne (✝ 570)



Il naquit en Irlande en 482 où il fréquenta les écoles monastiques et fonde un monastère. Lorsque le roi breton Vortigern fait appel aux Saxons, aux Angles et aux Jutes pour défendre son territoire contre les Scots venus du Nord, les protecteurs, qui sont païens, s'en prennent bientôt aux chrétiens bretons. Saint Armel quitte alors la Bretagne insulaire lors de la grande migration bretonne devant des protecteurs qui deviennent des envahisseurs et ils s'installent sur le continent armoricain auquel ils donnent leur nom, leurs traditions, leurs structures et leur foi. Saint Armel, d'abord ermite près de Quimper, fonde un monastère au pays de Léon, Plouarzel-29229. Il exerça son influence jusqu'à la cour du roi Childebert à Paris où il réside durant six ans, défenseur vigoureux de la justice, contre la peine de mort. Chassé de la cour à la suite d'intrigues, il vint s'établir au sud de Rennes. De nombreuses paroisses l'ont choisi comme patron: Ploermel-56800.
Voir aussi - Les saints du diocèse de Quimper et Léon:
"Armel, ou Arzel, est né dans le Clamorgan, en pays de Galles. A la recherche de la solitude, il traverse la mer avec des compagnons et débarque en Armorique, dans un aber, l'Aber-Ildut aujourd'hui. Ermites d'abord, ces moines fondent un monastère au lieu-dit Plouarzel. Armel quitte bientôt son monastère pour une vie errante, à la recherche d'une autre solitude. L'existence de toponymes au nom d'Armel ou d'Arzel dans le sud de la péninsule a fait croire au passage en ces lieux de l'ermite: Ergué-Armel près de Quimper, Plouharnel à l'entrée de la presqu'île de Quiberon, Ploërmel au sud de la forêt de Brocéliande, enfin Saint-Armel à l'est du golfe du Morbihan. D'après la légende, un dragon dévastait le pays près de la forêt du Theil. Armel prit son étole et de l'eau bénite, dompta le serpent et le chassa du pays(*). Le moine habitait alors le monastère qu'il avait fondé aux Boschauts. C'est là qu'il mourut le 15 août 552. Un sarcophage est conservé dans l'église de Saint-Armel des Boschauts, ce serait la tombe de l'ermite."
(*)Cette histoire est représentée de nos jours sur un vitrail de l'église de Marcillé-Robert, ainsi que sur un vitrail de la chapelle St Alexis, à Noyal-sur-Vilaine.
A lire: Saint Armel, F. Duine, Annales de Bretagne, 1904, vol 20, n°20-2, pages 136 à 145 - Persée, revues scientifiques - 'Armel eut la réputation d'un guérisseur plein de puissance et de bonté. Il est encore invoqué par le peuple contre les maux de tête, la fièvre, les coliques, les enflures, et surtout contre la goutte et les rhumatismes. C'est même grâce à ce titre de bienfaiteur des corps qu'il a été choisi comme patron d'aumôneries, de maladreries et d'hôpitaux.'
En Armorique, au VIe siècle, saint Armel, qui vint d’outre-Manche y mener la vie d’ermite.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: aout   Jeu 17 Aoû - 7:37



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Jeu 17 Aoû - 11:37

[size=30]Saint Hyacinthe[/size]

Martyr en Asie Mineure (4ème s.)

Martyr en Asie Mineure, en Paphlagonie, qui, dans sa prison, souffrit de cruels tourments et, malgré tout, resta fidèle à l'amour du Christ qui avait donné sa vie pour le sauver.
À Amastris en Paphlagonie, vers le IIIe siècle, saint Hyacinthe, martyr.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: aout   Ven 18 Aoû - 7:30



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Ven 18 Aoû - 11:37

[size=30]Sainte Hélène[/size]


Impératrice byzantine (✝ 329)



Impératrice et mère de l'empereur Constantin. 
Fille de domestiques et servante d'auberge, elle avait été choisie comme épouse de second rang par le centurion Constance Chlore qui la répudia vingt ans plus tard lorsqu'il devint César. Il la laissa dans un exil doré à Trèves avec son fils, né en Serbie à Nish. Il épousa une princesse impériale, mais se montra toujours bon pour sainte Hélène. Quand ce fils fut porté au trône impérial de Rome par ses légions stationnées en Gaule sous le nom de Constantin, le nouvel empereur ne cessa de combler d'honneurs sa mère et la fit venir à Rome, lui construisant un palais magnifique, lui conférant des monnaies frappées à son effigie, couronnée du diadème royal. Chrétienne, elle se rendit en pèlerinage en Palestine où elle veut recueillir les précieuses reliques de la Passion et où elle lance la construction de trois basiliques pour protéger les Lieux Saints et les 'grottes mystiques' chères aux chrétiens: celle de Bethléem, celle où le Christ fut déposé dans l'attente de la Résurrection, celle des enseignements. Elle meurt à Nicomédie au retour de la Terre Sainte. Elle fut transportée à Rome où l'on voit encore au Vatican le sarcophage de porphyre qui contient ses reliques.
Illustration: icône orthodoxe bulgare - Hélène et Constantin
- La découverte de la sainte Croix : un héritage de Sainte Hélène, vidéo de la webTV de la CEF

À Rome, sur la voie Labicane, vers 329, sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin le Grand. Elle subvenait aux besoins de toute sorte de personnes et, mêlée à la foule, aimait à visiter pieusement les églises. Elle fit le pèlerinage de Jérusalem pour rechercher les lieux de la Nativité, de la Passion et de la Résurrection du Christ et fit construire des basiliques pour honorer la crèche et la croix du Seigneur.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: aout   Sam 19 Aoû - 7:57



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Sam 19 Aoû - 8:52

[size=30]Saint Jean Eudes[/size]


Fondateur des Eudistes et de l'Institut Notre-Dame de Charité (✝ 1680)



Il est contemporain de saint Vincent de Paul et sa vocation s'explique en grande partie par la situation religieuse de la France à son époque. 
Le peuple, écrit-il, «avait remplacé la foi par la sorcellerie et la superstition»; les puissants «donnaient l'exemple de tous les vices»; les prêtres étaient «ignorants et souvent corrompus, abandonnant leur troupeau dès qu'apparaissaient la peste ou une épidémie». Pour y remédier, s'appuyant sur ses dons évidents pour la prédication, il organise des «missions paroissiales», en Bretagne, en Normandie, en Bourgogne et jusqu'à la cour du roi Louis XIV, pour une annonce systématique de l'Évangile, près de cent quinze missions entre 1632 et 1675. 
Pour mieux se consacrer à cet apostolat, il quitte l'Oratoire en 1643 et fonde, à Caen, "la Congrégation de Jésus et de Marie" (les Pères eudistes), qui se voue aux missions ainsi qu'à la fondation des séminaires pour la formation d'un meilleur clergé. 
En 1642, il crée également "l'Institut Notre-Dame de Charité", dont les religieuses se consacreront, entre autres ministères, à la réhabilitation des femmes prostituées. Son action s'appuie sur la compassion du cœur de Marie et la miséricorde du cœur de Jésus. 
Ayant renoncé à la charge de premier supérieur général de sa congrégation, il s'éteint à Caen en 1680, à l'âge de soixante-dix neuf ans. Il a été canonisé le 31 mai 1925.


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: aout   Dim 20 Aoû - 7:39



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Dim 20 Aoû - 12:23

[size=30]Saint Bernard de Clairvaux[/size]


Abbé, Docteur de l'Eglise (✝ 1153)



A quoi pouvait rêver dans l'éclat de sa jeunesse le fils de Tescelin, chevalier du duc de Bourgogne, et de dame Aleth de Montbard, si bonne chrétienne? de chasses ou de tournois? de chants de guerre ou de galantes conquêtes? En tous cas, certainement pas de vie monastique comme il en fera le choix à l'âge de vingt-trois ans. D'autant qu'il entraînait avec lui une trentaine de jeunes en quête d'absolu... Dès 1115, après trois années de vie monastique à Citeaux, Bernard est envoyé à Clairvaux pour y fonder l'abbaye dont il restera père-abbé jusqu'à sa mort. Mais loin de rester cloîtré il parcourt les routes d'Europe devenant, comme on a pu l'écrire, «la conscience de l'Église de son temps». Il vient plusieurs fois à Paris, à Saint Pierre de Montmartre, à la chapelle du Martyrium, à la chapelle Saint Aignan où il vient prier souvent devant la statue de la Vierge qui se trouve maintenant à Notre-Dame de Paris. Sa correspondance abondante avec des princes, des frères moines ou des jeunes gens qui requièrent son conseil ne l'empêche pas de se consacrer à la contemplation tout autant qu'à l'action directe dans la société de son temps. Infatigable fondateur, on le voit sur sa mule, traînant sur les routes d'Europe sa santé délabrée et son enthousiasme spirituel. Sa réforme monastique l'oppose à l'Ordre de Cluny dont il jugeait l'interprétation de la règle de saint Benoît trop accommodante. A sa mort, en 1153, ce sont trois cent quarante-trois abbayes cisterciennes qui auront surgi du sol européen.


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Lun 21 Aoû - 11:39

[size=30]Saint Christophe[/size]


Martyr en Lycie (3ème s.)



Martyr, son culte est attesté dès le Ve siècle, en Bithynie, où une basilique lui fut dédiée. Son nom qui signifie "porte-Christ" l'a désigné comme protecteur de tous ceux qui utilisent des moyens de transport. Une belle légende le fait passeur d'un enfant au bord d'un torrent furieux, d'un enfant devenu si lourd que Christophe découvrit qu'il s'agissait de Jésus, celui qui a créé le monde....

(Site de l'abbaye saint Benoît)

Illustration: peinture à l'huile - Saint Christophe portant l'enfant Jésus - Hieronymus Bosch - 1480-1490
Comment Saint Christophe est devenu le patron des voyageurs (Paroisse Saint Christophe Dakar, Sénégal)
Christophe de Lycie était un géant qui s’était libéré du pouvoir du coquin et mis au service de Dieu. Il était passeur de voyageurs à travers un torrent impétueux. Un jour, arrive un petit enfant. S’appuyant sur son bâton, Christophe le prend sur ses épaules pour lui faire traverser le torrent et son danger mortel. Il s’étonne de son lourd poids mais l’enfant lui répond: 'en me portant, c’est le monde entier que tu as porté'

L'arme du Train l'a adopté comme saint patron pour pouvoir, de manière sereine, sous sa protection, accomplir pleinement les missions logistiques les plus éprouvantes. (Diocèse aux Armées françaises)
En Lycie, saint Christophe, martyr au IIIe siècle.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
t'ite fée
Admin
avatar

Nombre de messages : 5738
Age : 60
Localisation : Tourcoing Nord
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: aout   Lun 21 Aoû - 13:06

A Tourcoing aussi , il y a une superbe église de saint chritophe, et tous les ans un tas de voiture sont bénies, et ca donne l'occasion de voir plein de voitures anciennes que les collectionneurs apporte à saint christophe


t'ite fée
Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Mar 22 Aoû - 18:31

ha oui  cela doit etre beau a voir
----------------------------------------------

SAINT FABRICE

On souhaite leur fête aux Fabrice le 22 août. On honore à cette occasion saint Fabrice, évêque de Porto au début du IIIe siècle. Il serait mort en martyr à Tolède.
Souhaitez sa fête à Saint Fabrice


HISTOIRE

Fabricius était le nom d'une illustre famille romaine dont l'un des plus célèbres membres était le consul Caius Fabricius. Le prénom Fabrice qui provient de Fabricius existe depuis très longtemps. Son histoire remonte à l'Antiquité. Il était surtout répandu en Italie et en Espagne. En France, la sortie du roman de Stendhal "La Chartreuse de Parme" illustrant l'histoire de Fabrice Del Dongo a fait connaître le prénom. Cependant, il ne l'a pas popularisé pour autant, sans doute à cause du succès tardif de l'?uvre. L'ascension du prénom Fabrice a démarré véritablement dans les années 1950 et s'est concrétisée en 1973 avec un pic à 8500 naissances. Depuis, on assiste à sa nette décrue et Fabrice est devenu très rare.


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Mer 23 Aoû - 11:29




Elle est née en 1586 à Lima au Pérou d'une famille pauvre d'origine espagnole dont elle était la dixième enfant. Peu après l'âge de quatre ans (1590), elle sut lire, sans l'avoir jamais appris, et se nourrira du récit de la vie de sainte Catherine de Sienne qui deviendra son modèle de vie spirituelle.


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Jeu 24 Aoû - 11:35

[size=30]Saint Barthélemy[/size]


Apôtre (1er s.)



Il ne méritait pas que son nom et sa fête soient surtout attachés dans la mémoire des français au massacre des protestants par les souverains catholiques pour des raisons plus politiques que religieuses en 1572. 
Originaire de Cana en Galilée, il est aussi le Nathanaël, ami de saint Philippe, qui vint l'évangéliser. Il est, selon la parole du Seigneur: "un vrai fils d'Israël". Que s'était-il passé sous le figuier? cela restera un secret entre le Christ et lui. La tradition veut qu'il ait évangélisé l'Inde.
Barthélemy, mentionné dans toutes les listes des douze apôtres - parfois sous le nom de Nathanaël - ne joue aucun rôle dans les Évangiles ni dans les Actes des Apôtres. La légende s'est donc emparée de lui. Il passe pour avoir évangélisé l'Arabie, la Mésopotamie, pour être allé jusqu'aux Indes et pour avoir subi le martyre, écorché vif en Arménie. Cela lui vaut d'être le patron des métiers en rapport avec le cuir, riches corporations qui ont souvent offert des œuvres le représentant. Ses attributs sont le couteau et la peau de bête. (diocèse de Poitiers - quelques saints du Poitou et d'ailleurs)
Illustration: statue de Saint Barthélemy, église de Saint-Pal de Senouire, ensemble paroissial de La Chaise-Dieu.
Fête de saint Barthélemy, Apôtre. Identifié généralement avec Nathanaël, originaire de Cana en Galilée, il fut conduit à Jésus par Philippe; le Seigneur l’appela ensuite à le suivre et le mit dans le groupe des Douze. Des traditions assurent qu’après l’Ascension du Christ, il annonça l’Évangile en Inde et qu’il y fut couronné du martyre.


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Ven 25 Aoû - 11:35

[size=30]Saint Louis[/size]


Louis IX, roi de France (✝ 1270)



Grâce aux Chroniques écrites par Joinville, ami très proche du Roi, la mémoire populaire française garde de Louis IX l'image d'un souverain rendant la justice à l'ombre d'un vieux chêne proche de son château à Vincennes. Saint Louis a en effet frappé ses contemporains par son sens de la justice, sa profonde piété et sa grande charité envers les pauvres. 
A vingt ans, il épouse Marguerite de Provence et leur amour sera tendre et fidèle. Quand il part pour délivrer la Terre Sainte en 1248, il s'embarque avec elle. Le roi est fait prisonnier. Une fois libéré et rentré dans son royaume, il y entreprend de grandes réformes en particulier l'interdiction du duel judiciaire. 
Il fonde des hôpitaux et des monastères. Il réalise son grand projet: construire la Sainte-Chapelle (vidéo KTO) comme une châsse de lumière et de vitraux destinée à recueillir des reliques, surtout la Couronne d'épines qu'il a acquise auprès de l'empereur latin de Constantinople. Il donne à sa sœur, la bienheureuse Isabelle, le terrain de Longchamp pour y fonder une abbaye de religieuses de Sainte-Claire. 
Son royaume connaît une période de plein développement culturel, intellectuel et théologique. Saint Louis aime recevoir à sa table saint Bonaventure et saint Thomas d'Aquin. Avec Robert de Sorbon, il fonde la Sorbonne (1257). Il suit avec attention l'achèvement de la cathédrale Notre-Dame et surtout les grandes rosaces (1255) et les porches. 
Son plus grand souci est de pacifier, de réconcilier les ennemis et d'éteindre les conflits, en particulier entre la France et l'Angleterre (1258). Mais il rêve de retourner en Terre Sainte et de convertir le sultan d'Égypte. Il n'ira pas plus loin que Carthage, l'actuelle Tunis. La maladie a raison de lui le 25 août 1270. 
- Saint Louis (1214 ou 15 - 1270), roi de France et donc, à ce titre aussi chef des Armées françaises, était un homme profondément chrétien, fier et conscient des promesses de son baptême. (diocèse aux armées)
- Né à Poissy, saint Louis (Louis IX) passe une grande partie de sa vie à Paris. Il est traditionnellement représenté sous un chêne du château de Vincennes rendant la justice.
Toute sa vie, il s’efforça de faire régner la justice et la paix dans sa vocation de saint et d’homme d’État. Les souverains d’Europe font appel à sa sagesse. (diocèse de Paris)
- "Louis IX, qui régna de 1226 à 1270, vint en Saintonge en l’année 1242, où la bataille de Taillebourg du 21 juillet allait rendre possible le futur traité de Paris qui allait mettre un terme à la première étape du conflit médiéval entre la France et l’Angleterre." (diocèse de La Rochelle Saintes - Saint Louis)
- Il est le saint patron des tertiaires franciscains:
"Saint Louis est connu pour son sens de la justice et son amour de Dieu et des pauvres. C’est ce que rappellent la croix, la main de justice et la corde des tertiaires franciscains dont il est le saint Patron."
- Voir aussi les Saints parisiens sur le site du diocèse de Paris.
- "D'après un livre trouvé par un ami rémois, Saint Louis serait patron des coiffeurs car il avait demandé à chacun de ses ministres de donner une mèche de leurs cheveux pour confectionner une perruque pour sa mère Blanche de Castille." message d'un internaute.
- "Il est le patron des ouvriers du bâtiment, des boutonniers, brodeurs et merciers, des distillateurs, des coiffeurs et barbiers, des académies françaises et des académies des sciences. On l’invoque aussi contre l’acidification de la bière." message d'un internaute.
Mémoire de saint Louis, roi de France, qui s’illustra dans son royaume et dans la guerre menée pour la défense des chrétiens par sa foi active, sa justice dans son gouvernement, son amour des pauvres et sa constance dans l’adversité. De son mariage avec Marguerite de Provence, il eut huit enfants, qu’il éleva parfaitement et avec piété. Pour honorer la croix, la couronne d’épines et le sépulcre du Seigneur, il dépensa ses biens, ses forces et jusqu’à sa vie et il mourut de la peste dans son camp aux portes de Tunis en 1270.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Dim 27 Aoû - 12:23

[size=30]Sainte Monique[/size]


Mère de saint Augustin d'Hippone (✝ 387)



Née en Afrique du Nord dans une famille chrétienne, Monique est mariée très jeune à un notable païen de Thagaste, Patricius. Elle sera une épouse modèle pour ce mari infidèle et violent que sa douceur et son silence sous les reproches finiront par convertir. Elle a de lui trois enfants, dont le futur saint Augustin. Veuve en 371, elle se dévoue à ce fils qui semble "mal tourner". Tout d'abord, il vit maritalement avec une femme dont il a un fils. Mais le plus douloureux reste l'adhésion à la secte manichéenne, si opposée à la foi chrétienne. Que de larmes cet enfant coûte-t-il à sa mère. Des larmes importunes pour cet esprit libre. Pour y échapper, Augustin s'enfuit en Italie et Monique le rejoint à Milan où elle se met à l'école de l'évêque saint Ambroise. C'est alors qu'elle a la joie immense d'assister à la conversion et au baptême du fils chéri. Désormais elle ne sera plus un reproche vivant, mais une aide et même une disciple quand s'affirmera l'ampleur intellectuelle et spirituelle du futur Père de l'Église. Un soir, à Ostie, ils ont le bonheur de partager une expérience spirituelle intense qu'Augustin n'évoquera qu'à demi-mots dans ses "Confessions". Elle mourra quelques jours plus tard, mère comblée de ce fils qui l'avait tant fait pleurer.
Illustration: Saint Augustin et sainte Monique au port, vitrail de l'église Saint-Vaast - Val de Saire - Normandie
"C'est en 1586 que la mémoire de sainte Monique, décédée à Ostie près de Rome à l'automne 387 fut inscrite au calendrier romain à la date du 4 mai veille de la fête de la conversion de son fils Augustin. La mémoire actuelle est fixée au jour qui précède la seule fête de saint Augustin placée par le calendrier le 28 août." (source: [url=http://books.google.fr/books?id=hcT_RW_xWNoC&pg=PA268&lpg=PA268&dq=quelle+ann%C3%A9e+la+f%C3%AAte+de+sainte+Monique+est+pass%C3%A9e+du+4+mai+au+27+Aout&source=bl&ots=hGGOST8V_l&sig=bVNYme8UnHULqUCCYrP8IQDBLsI&hl=fr&sa=X&ei=fjfMUbyZNMa5hAfipYGABA&redir_esc=y#v=onepage&q=quelle ann%C3%A9e la f%C3%AAte de sainte Monique est pass%C3%A9e du 4 mai au 27]Les saints du calendrier romain: prier avec les saints dans la liturgie[/url] ... par Enzo Lodi)
- vidéo, webTV de la CEF, Sainte Monique, un modèle pour aujourd'hui.
Mémoire (En Afrique du Nord: Fête) de sainte Monique. Au sortir de l’adolescence, ses parents la marièrent à un païen du nom de Patrice à qui elle donna quatre enfants. Quand son fils Augustin se détourna de la foi de son enfance, ses larmes montèrent vers Dieu comme une prière silencieuse et la conversion d’Augustin à Milan l’emplit de joie. Au moment de retourner en Afrique, en 387, elle quitta cette terre, au port d’Ostie, dans un grand désir du ciel.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: aout   Dim 27 Aoû - 13:18

merci violette


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: aout   Lun 28 Aoû - 7:25



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Lun 28 Aoû - 11:42

[size=30]Saint Augustin[/size]

Evêque d'Hippone, Docteur de l'Eglise (✝ 430)

Né à Tagaste (actuellement Souk-Ahras, Algérie) le 13 novembre 354 d'un père incroyant et d'une mère chrétienne, sainte Monique.
Brillant étudiant, jeunesse dissipée, un enfant, Adéodat. En 383, il vient à Rome, puis enseigne la rhétorique à Milan.
Converti, baptisé par saint Ambroise à Pâques 387, il retourne en Afrique.
Ordonné prêtre en 391, évêque d'Hippone (près de l'actuelle Bône, Algérie) en 396, un des plus grands théologiens chrétiens. Il meurt au moment des invasions barbares en Afrique, le 28 août 430.


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: aout   Mar 29 Aoû - 7:50



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Mar 29 Aoû - 11:31

[size=30]Sainte Sabine[/size]

religieuse dans les Vosges (✝ 917)

...Suivant la légende, Sainte Sabine aurait péri lors de l’invasion des Hongrois. On sait, de source certaine qu’en 917 les Religieuses, installées depuis plus d’un siècle à Remiremont, furent contraintes de se réfugier au Saint-Mont pour échapper à ces barbares, émules des Huns avec lesquels on les confond parfois. Ils ravageaient alors la Lorraine et assiégèrent le bourg naissant de Remiremont, encore dépourvu de remparts. C’est au cours de cette fuite précipitée qu’aurait eu lieu le martyre. Jeune novice, elle se serait égarée du convoi, poursuivie par les Hongrois qui l’auraient massacrée à l’orée de la forêt du Fossard...
...on lui attribua sans façon la date du 29 août, déjà assignée à une Vierge homonyme du IIIe siècle, vénérée à Troyes, où l’un des faubourgs en perpétue le souvenir sous le nom de Sainte Savine...
Sainte Sabine - Sainte du Saint-Mont (d'après l'histoire des saints des Vosges, ouvrage du chanoine Laurent “Ils sont nos aïeux” - diocèse de Saint-Dié)


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: aout   Mer 30 Aoû - 8:28



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Mer 30 Aoû - 11:52

[size=30]Saint Fiacre[/size]


Ermite près de Meaux (✝ 670)



Fils d'un roi d'Écosse ou d'Irlande (on s'interroge sur ses origines), il émigra en France à l'époque mérovingienne. Il fut ermite dans la forêt de Brie, accueilli par saint Faron, évêque de Meaux. Son ermitage donna naissance à la localité de 77470 Saint Fiacre. On lui prêta beaucoup de vertus guérisseuses après sa mort. Moine défricheur, son ermitage devint un hospice pour les pauvres qu'il nourrissait des fruits et légumes qu'il cultivait pour eux. C'est pourquoi il est spécialement honoré par les jardiniers et les maraîchers de l'Ile-de- France. 
Un hôtel particulier portait son nom à Paris. Et, détail pittoresque, c'est ainsi que les voitures parisiennes prirent le nom de "Fiacre" car elles étaient garées non loin de cet hôtel(*).
Illustration: Saint Fiacre, église d'Aubigny 
(*) Il peut y avoir confusion avec un frère Fiacre, lire Notre-Dame de Grâces et la naissance de Louis XIV. Un roi, une reine et toute une nation implorent Dieu de donner un héritier au trône. 
- Vidéo réalisée à l’occasion de la Saint Fiacre à Lisieux sous la présidence de Mgr Boulanger (webTV de la CEF)
À Breuil, au pays de Meaux, vers 670, saint Fiacre, ermite venu d’Irlande qui mena là une vie de solitaire.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 11832
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: aout   Jeu 31 Aoû - 7:35



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Jeu 31 Aoû - 11:31

[size=30]Saint Aristide[/size]


Philosophe à Athènes (2ème s.)



Philosophe païen à Athènes, il se convertit au Christ, selon la chronique d'Eusèbe, et il adressa à l'empereur Hadrien une apologie où il souligne la nouveauté de la religion du Christ, message d'espérance et d'amour. Il règne dans cet écrit un ton de sincérité joyeuse qui prouve combien l'auteur était heureux d'avoir trouvé la foi. Cette apologie a été retrouvée traduite en syriaque, en arménien et en grec.
Il est fêté le 13 septembre dans l’Église orthodoxe orientale.
À Athènes, vers 150, saint Aristide, philosophe très célèbre par sa foi et sa sagesse, qui présenta à l’empereur Adrien un livre sur la vérité de la religion chrétienne.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 4472
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: aout   Ven 1 Sep - 12:01

[size=30]Saint Gilles[/size]


Ermite près de Narbonne, en Septimanie (✝ 720)



D'origine grecque, Gilles (Aegidius) vécut en ermite dans les forêts près de Nîmes dans le Gard où il fonda une abbaye qui prit son nom: 30800 Saint Gilles du Gard. Sa popularité lui vint de ce que le monastère, construit dès le VIe siècle, se trouvait sur l'un des itinéraires de Rome à Compostelle. Les pèlerins s'y arrêtaient et chantaient les louanges de saint Gilles à leur retour dans leur pays. 
Illustration: Saint Gilles et la biche - partie du tableau d'un artiste inconnu appelé le 'maître de Saint Gilles', XVe? siècle.
"Reconnaissable à sa coule bénédictine et à sa biche, on l'invoque contre la panique, le mal caduc, la folie ou les frayeurs nocturnes"
Saint Gilles, dont le culte est florissant depuis le Moyen Age, à cause de l'abbaye gardienne de ses reliques, est un ermite dont l'histoire s'est souvent effacée au profit de la légende. Son tombeau fut un lieu de pèlerinage extrêmement fréquenté au Moyen Age, sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: aout   

Revenir en haut Aller en bas
 
aout
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 2 lune dans le ciel le 27 aout 2009 ?????
» le 6 aout
» le 5 aout
» le 28 aout
» REP INFO AOUT 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
club des anges :: L'éphéméride-
Sauter vers: