club des anges

Discussion générale en toute simplicité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 juillet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: juillet   Sam 1 Juil - 7:48



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Sam 1 Juil - 12:04

Après le mois du Sacré-Coeur, le mois de Juillet est traditionnellement consacré au Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ. Par cette fête, l'Eglise nous rappelle que c'est exclusivement par Lui, et non par le sang des taureaux et des boucs, que nous avons été rachetés. A chaque Saint-Sacrifice de la Messe, Notre-Seigneur Jésus-Christ ne cesse de répandre Son Précieux Sang purificateur sur le monde, criant non vengeance, mais Miséricorde...

 
 
     
Incomparable Victime préparée par l'Éternel, l'Enfant-Dieu commence Sa Mission de Rédempteur au jour de la Circoncision. Ensuite, au Jardin des Oliviers, la terre est arrosée de la sueur de Son Sang adorable. Au prétoire, ce ne sont plus des gouttes, mais des ruisseaux de Sang qui coulent de tout Son Corps, sous les coups redoublés de la flagellation. Sa Sainte Face et Sa Tête ne sont pas épargnées, les épines qui y sont enfoncées l'inondent et l'empourprent de Son Précieux Sang. Dans les sentiers du Calvaire, tous les pas du Rédempteur sont marqués par des traces de Sang. Ce Précieux Sang jaillit encore avec effusion au moment où les soldats Lui arrachent violemment Ses habits collés à Ses Saintes Plaies. Lorsque Ses pieds et Ses mains sont percés par de gros clous qui fixent Son Saint Corps à la Croix, quatre fleuves de Sang fécondent la terre desséchée et maudite par le péché. Avec le coup de lance, une nouvelle plaie s'ouvre encore et laisse sortir la dernière goutte de Sang des veines de notre Très Doux Sauveur.
 
Rachetés à un si haut prix, ne nous rendons donc plus esclaves des créatures. Nous portons sur nos fronts la Croix du Christ, nous sommes teints de Son Sang. N'effaçons pas les marques d'une si glorieuse servitude. Puisqu'Il a racheté notre vie si chèrement, consacrons-la toute entière au service de ce Dieu d'Amour et ne rompons pas un marché qui nous est si avantageux. Lorsque le Prêtre offre ce Très Précieux Sang sur l'Autel, entourons-le de nos plus respectueux hommages et adorations.


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: juillet   Dim 2 Juil - 6:46



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Dim 2 Juil - 12:16

[size=30]Saint Martinien[/size]

(✝ 830)

Originaire de Césarée de Palestine, il renonça au monde à dix-huit ans et alla pratiquer la vie ascétique au milieu des ermites de cette région. On raconte que, près de succomber à la tentation devant une femme de mauvaise vie, il se reprît en allumant un brasier dans lequel il se plaça en disant: "Comment supporteras-tu le feu éternel où tu seras plongé si tu approches cette créature?" Elle se convertit et se retira. Martinien mit sept mois pour être guéri de ses blessures et décida de vivre à l'étranger. Il se rendit à Athènes d'où il parvint au paradis.


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Lun 3 Juil - 11:35

[size=30]Saint Thomas[/size]

Apôtre (1er s.)

Thomas appelé Didyme (le Jumeau) fait partie du petit groupe de ces disciples que Jésus a choisis, dès les premiers jours de sa vie publique, pour en faire ses apôtres. Il est "l'un des Douze" comme le précise saint Jean (Jean 20. 24). Le même Jean nous rapporte plusieurs interventions de Thomas, qui nous révèlent son caractère. Lorsque Jésus s'apprête à partir pour Béthanie au moment de la mort de Lazare, il y a danger et les disciples le lui rappellent: "Rabbi, tout récemment les Juifs cherchaient à te lapider." Thomas dit alors aux autres disciples: "Allons-y, nous aussi, pour mourir avec lui." Dans cette parole est préfiguré le martyre futur de celui qui, dès le début, a donné sa vie à Jésus. Lors du dernier repas, lorsque Jésus annonce son départ, c'est Thomas, la gorge nouée sans doute, qui pose la question :"Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment saurions-nous le chemin?" - "Je suis le chemin, la vérité et la vie", répond Jésus. Mais, c'est grâce à ses questions et à ses doutes que Thomas, doit sa célébrité. Le voici qui revient d'on ne sait où: "Nous avons vu le Seigneur!" - "Si je ne vois pas dans les mains la marque des clous, si je ne mets pas ma main dans son côté, non, je ne croirai pas." Pour la postérité, il a reçu le qualificatif d'Incrédule. C'est grâce à cette incrédulité, à cet esprit scientifique pourrait-on dire, qui ne croit que ce qu'il a vérifié, que nous devons la certitude qui nous habite. On oublie souvent que Thomas est surtout le premier qui, devant le mystère des plaies du Christ ressuscité, a donné à Jésus son véritable titre: "Mon Seigneur et mon Dieu." 
Illustration: Thomas l'incrédule (miniature du XIIe siècle)
...«Même dans ces jours-là, même quand tu seras dans la nuit, continue de croire. Heureux es-tu, si tu arrives à croire, même lorsque tu ne vois plus rien». «Ne renie pas dans les ténèbres ce que tu as vu dans la lumière»...
Enseignement du cardinal Philippe Barbarin sur l’apôtre Thomas 
Fête de saint Thomas, apôtre. Alors que les autres disciples lui annonçaient que Jésus était ressuscité, il ne voulut pas croire, mais lorsque Jésus lui-même lui montra son côté transpercé, il s’écria: «Mon Seigneur et mon Dieu!» Selon la tradition, c’est cette foi qu’il annonça aux peuples de l’Inde.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: juillet   Lun 3 Juil - 12:49



Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: juillet   Mar 4 Juil - 6:25



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Mar 4 Juil - 18:16

[size=30]Saint Florent[/size]

Frère de saint Florian (✝ 440)

Moine et prêtre qui chassa les serpents du paganisme en apportant l'Évangile dans la région de Saumur. Il serait le frère de saint Florian, apôtre de la Bavière. Il passa sa vie dans la solitude, allant quelquefois dans les villages pour travailler au salut de son prochain. Il est honoré dans plusieurs localités dont 49410 Saint Florent le Vieil, un site historique sur la Loire.
saint Florent vécut au Ve ou VIe siècle au Mont-Glonne, près de la Loire, alors du diocèse de Poitiers. Au VIIe siècle, une abbaye s'établira en ce lieu qui deviendra, par la suite, Saint-Florent-le-Vieil. Florent est dit martyr, sans doute par confusion avec un martyr du IVe siècle, saint Florian. Celui-ci, d'après sa vie - purement légendaire - écrite au IXe siècle, serait son frère. (diocèse de Poitiers - quelques saints du Poitou et d'ailleurs)
Au mont Glonne sur la Loire, au VIe siècle, saint Florent, prêtre, dont le nom fut donné au monastère élevé en ce lieu.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: juillet   Mer 5 Juil - 6:10



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Mer 5 Juil - 11:28

[size=30]Saint Antoine le Grand[/size]


Ermite en Egypte (✝ 356)



C'était un jeune homme riche, propriétaire terrien en Haute-Égypte. 
Mais la question de son salut le tourmentait. Préoccupé par ce qu'il avait lu dans les Actes des Apôtres qui décrivent la première communauté chrétienne où tout était en commun, il entre dans une église. 
Et c'est là qu'il entend l'Évangile du jeune homme riche. Il est saisi par la coïncidence: ce texte s'adresse à lui, pense-t-il, et aujourd'hui même. Il distribue sa fortune aux plus pauvres et se retire quelque temps après dans le désert de Nitrie, habitant un fort militaire abandonné. 
Là, pendant plus de vingt ans, il subira les attaques du démon qui prend l'apparence de bêtes féroces ou sensuelles. Ce sont les célèbres tentations de saint Antoine. 
Des disciples viennent le rejoindre et, pour eux, il organise une vie monastique en même temps qu'érémitique. C'est pourquoi il est considéré comme "le père des moines". 
Attentif à la vie contemporaine de l'Église, il se rend à Alexandrie pour soutenir les controverses contre les païens et les hérétiques ariens. Le père des moines s'éteint à 105 ans. 
Illustration: saint Antoine le Grand par Francisco de Zurbarán (1598–1664)
Plus que les faits merveilleux de sa vie, retenons ses paroles et les enseignements qu'il donnait à ses disciples: "Efforçons-nous, leur disait-il, de ne rien posséder que ce que nous emporterons avec nous dans le tombeau, c'est-à-dire la charité, la douceur et la justice... Les épreuves nous sont, en fait, profitables. Supprimez la tentation et personne ne sera sauvé."
Saint Antoine jouit très rapidement d'une grande popularité et devint le protecteur de nombreuses confréries et métiers. Certainement que son caractère de lutteur victorieux (dans la vie spirituelle), d'ascète qui vit de manière frustre et dépouillée dans la solitude, d'homme qui a changé de vie pour une vie nouvelle au service de Dieu, a de quoi largement toucher le légionnaire. (diocèse aux armées françaises)
A découvrir aussi Saint Antoine l'ermite (diocèse de Quimper et Léon) 
Mémoire de saint Antoine, abbé. Après la mort de ses parents, accueillant les préceptes de l’Évangile, il distribua tous ses biens aux pauvres et se retira dans la solitude de la Thébaïde en Égypte, où il commença à mener une vie d’ascète. Il travailla aves zèle à fortifier l’Église en soutenant les confesseurs de la foi lors de la persécution de Dioclétien et en aidant saint Athanase contre les ariens. Il eut tellement de disciples qu’il est appelé père des moines. Il mourut en 356.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: juillet   Jeu 6 Juil - 6:17



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Jeu 6 Juil - 11:29

[size=30]Sainte Maria Goretti[/size]


martyre à 12 ans (✝ 1902)



Appelée aussi Marietta par certains...
Elle avait douze ans quand elle préféra mourir pour le Christ, plutôt que de pécher. Maria est née au village de Corinaldo en Italie, dans un univers frappé de plein fouet par la crise économique. Elle est l'aînée de six enfants et, de ce fait, reçoit très jeune de lourdes responsabilités. Elle les assume avec sérénité et piété afin de permettre à ses parents d'assurer la subsistance de la famille. Malgré l'exil dans une métairie des Marais Pontins, la mort précoce du père et une promiscuité difficile, Maria, à 12 ans, rayonne par sa vie intérieure. Toute à l'ardeur de sa première communion, elle subit le harcèlement du jeune Alessandro Serenelli qui vit sous le même toit et veut abuser d'elle. Elle résiste. Le garçon insiste. Le 5 juillet 1902, il s'est armé d'un couteau. Maria ne cède pas "C'est un péché, Alessandro!". Le garçon perd la tête. Frappée de quatorze coups de couteau, Maria mourra le lendemain dans de grandes souffrances en ayant pardonné à son meurtrier. Alessandro se convertira en prison. Quarante-cinq ans après la mort de Maria, il assistera à son procès de béatification avant de finir ses jours comme jardinier dans un monastère franciscain. "Assurément, nous ne sommes pas tous appelés à subir le martyre. Mais nous sommes tous appelés à posséder la vertu chrétienne. Notre activité persévérante ne devra jamais se relâcher jusqu’à la fin de notre vie. C’est pourquoi on peut parler aussi d’un martyr lent et prolongé." Pie XII à la canonisation de sainte Maria.
"Marietta - c'est ainsi qu'on l'appelait familièrement - rappelle aux jeunes du troisième millénaire que le véritable bonheur exige du courage et un esprit de sacrifice, le refus de tout compromis et d'être disposé à payer en personne, même par la mort, la fidélité à Dieu et à ses commandements." (Jean-Paul II, le 6 décembre 2003 pour la clôture du centenaire de la mort de Maria Goretti)
Mémoire de sainte Maria Goretti, vierge et martyre. Elle vécut une jeunesse austère, près de Nettuno dans le Latium, aidant sa mère dans les tâches domestiques et priant avec ferveur. En 1902, à l’âge de douze ans, pour défendre sa chasteté contre un voisin qui voulait l’agresser, elle succomba, percée de coups de poignard.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: juillet   Jeu 6 Juil - 13:03

merci violette


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: juillet   Ven 7 Juil - 6:29



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Ven 7 Juil - 11:55

[size=30]Saint Raoul[/size]

Archevêque de Bourges (✝ 866)

Rodolphe ou Radulphe ou Rudolphe.
Fils d'un comte de Cahors dans le département du Lot, il fut évêque de Bourges pendant 25 ans, dans des circonstances très difficiles. Ses talents de diplomate lui permirent de mener à bien les nombreuses affaires politiques dont il eut à s'occuper: ce qui lui valut d'être appelé le Père de la Patrie. Il fonda plusieurs monastères. Dans "L'Instruction pastorale" de 45 chapitres qu'il écrivit pour servir de guide à ses prêtres, il leur recommande d'engager les bons chrétiens àccommunier tous les jours, ce qui était une innovation à son époque. 
- Saint Raoul de Turenne (839-866), voir liste des archevêques de Bourges.
À Bourges, en 866, saint Raoul, évêque. Soucieux de la vie de ses prêtres, il prit soin de composer avec eux une Institution pastorale recueillant en quarante-cinq chapitres des sentences des Pères et des canons conciliaires.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: juillet   Sam 8 Juil - 5:55



------------------------------------
dimanche

------------------------------------------------



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Sam 8 Juil - 11:31

Saint Thibaut de Provins - Prêtre et Ermite


Thibaut est né à Provins, vers 1039. Son père Arnould était apparenté aux comtes de Champagne et de Blois. Sa mère descendait de  Charlemagne et des comtes de Sens. Son parrain, Thibaut III, était comte de Blois et de Champagne. Son grand oncle maternel, saint Thibaud, fut archevêque de Vienne de 970 à 1000.
Elevé dans l’entourage de la famille des comtes de Champagne, le jeune Thibaut est attiré par la vie érémitique. Il fréquente l’ermite Burchard qui vivait dans une île de la Seine, proche de Balloy, au lieu-dit Roselle, à vingt kilomètres de Provins. A cet endroit existait une chapelle Notre-Dame-en-l’Isle, ou Notre-Dame-de-l’Ermitage.
Vers 1054, accompagné de son écuyer Gauthier, Thibaut quitte Provins pour Reims, puis, prenant l’habit de pauvres, se dirige vers la forêt de Chiny (40 kms à l’est de Sedan). Sa vie ascétique et la découverte miraculeuse d’une source qui lui est attribuée attirent les foules. Fuyant la popularité, il se réfugie à Pittange (20 kms au nord de Luxembourg) qui dépendait à cette époque du diocèse de Trèves et de la Lotharingie. Thibaut et Gauthier y partagent la vie des paysans et fabriquent du charbon de bois. Pour cette raison saint Thibaut a été pris pour patron par les charbonniers et par les carbonari italiens…
Sa renommée grandissant encore, Thibaut part en pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle, puis retourne à Trèves où son père vient le retrouver. Il se rend ensuite en pèlerinage à Rome. Gauthier étant épuisé, il ne peut s’embarquer à Venise pour un ultime pèlerinage en Terre Sainte ; il s’installe vers 1057 au « désert de Salanique », proche de la bourgade de Sossano, au diocèse de Vicence, en Vénétie, afin de mener une vie ascétique. Gauthier meurt deux ans plus tard. Thibaut, rejoint par sa mère, continue son existence d’ermite, accomplissant des miracles et recevant des visions.
Il est ordonné prêtre par Sindecher, évêque de Vicence. A la fin de sa vie, son ami Pierre, abbé de Notre-Dame de Vangadice à Badia Polesine, au sud de Sossano (40 kms), le revêt de l’habit de l’ordre des camaldules (règle de Saint-Benoît).
Thibaut meurt à Salanique le vendredi 30 juin 1066. Son corps est inhumé dans la cathédrale voisine de Vicence, puis ses reliques sont ramenées à l’abbaye de Vangadice.


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Dim 9 Juil - 12:46

[size=30]Sainte Amandine[/size]

martyre (✝ 1900)

Pauline Jeuris, franciscaine missionnaire de Marie, martyrisée par les Boxers.
7 religieuses qui appartenaient à la Congrégation des Franciscaines missionnaires de Marie. Lors de la réaction anti-chrétienne des Boxers en Chine, elles furent massacrées à Tai-Yuan-Fou en Chine du Nord le 9 juillet 1900. 
Canonisées par Jean-Paul II le 1er Octobre 2000:
"La Bienheureuse Marie Hermine de Jésus (Irma Grivot),  
la Bienheureuse Marie de la Paix (Marie Anne Giuliani),  
la Bienheureuse Marie Claire (Clelia Nanetti),  
la Bienheureuse Marie de Sainte Natalie (Jeanne Marie Kerguin),  
la Bienheureuse Marie de Saint Just (Anne Moreau),  
la Bienheureuse Marie Adolphine (Anne Dierk),  
la Bienheureuse Marie Amandine (Paule Jeuris)"
(source Agostino Zhao Rong et 119 compagnons, martyrs en Chine, 
site du Vatican)
Elle fut béatifiée le 24 novembre 1946 et canonisée le 1er octobre 2000 avec les martyrs de Chine. 
voir aussi les saints franciscains, martyrs de Chine.
En Chine, dans la ville de Tai-Yuam de la province de Shanxi, en 1900, les saints martyrs Grégoire Grassi et François Fogolla, évêques, franciscains, et vingt-quatre compagnons Saints Élie Facchini, Théodoric Balat, prêtres, et André Bauer, religieux franciscains; Irma Grivot (Marie-Ermelline de Jésus), Marie-Anne Giuliani (Marie de la Paix), Clélie Nanetti (Marie-Claire), Jeanne-Marie Kerguin (Marie de Sainte-Natalie), Anne-Françoise Moreau (Marie de Saint-Just), Anne-Catherine Dierck (Marie-Adolphine), Pauline Jeuris (Marie-Amandine), vierges, franciscaines missionnaires de Marie; Jean Zhang Huan, Patrice Dong Bodi, Philippe Zhang Zhihe, Jean Zhang Jingguang, Jean Wang Rui, Thomas Shen Jihe, Simon Chen Ximan, Pierre Wu Anpeng, François Zhang Rong, Matthias Feng De, Jacques Yan Guodong, Pierre Zhang Banniu, Jacques Zhao Quanxin, Pierre Wang Erman qui furent massacrés par la secte de Yihetuam, en haine du nom chrétien.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: juillet   Lun 10 Juil - 8:57



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Lun 10 Juil - 18:25

[size=30]Saint Ulrich[/size]

évêque (✝ 973)

Ulric ou Udalric.
Le premier saint canonisé par une décision de Rome (par le pape Jean XV en 993). Formé au monastère de Saint-Gall, il fut élu au service de l'Église d'Augsbourg. Favorisé du don des miracles, il reste très populaire, encore de nos jours, en Autriche, en Alsace et dans le nord de l'Italie.
Un internaute nous communique:
"Il est né en 890 (probablement) près de Zürich. Ulrich a servi comme chambellan l'évêque d'Augsburg Adalbero (+910). Il a été nommé évêque à la mort du successeur d'Adalbero, Hiltine (+923). Il doit sa renommée et son culte à un épiscopat très actif: visites de ses paroisses, construction de beaucoup d'églises. Il est toujours resté fidèle à l'empereur Otto I et il a même évité un conflit armé entre l'empereur et son fils; il a soutenu l'empereur contre les Magyars."
À Augsbourg en Souabe, l’an 973, saint Ulric (Udalric), évêque. Illustre par ses extraordinaires abstinences, sa générosité et sa vigilance, il mourut nonagénaire, après quarante ans d’épiscopat.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Mar 11 Juil - 18:54

Benoît de Nursie, patriarche des moines d'Occident (✝ v. 547)

C'était un jeune noble de Nursie en Ombrie. A 15 ans, on l'envoie à Rome faire ses études, accompagné de sa nourrice. Rome est terrible aux âmes pures : tentations charnelles, tentations intellectuelles et politiques.
Benoît s'enfuit, car c'est "Dieu seul" qu'il cherche et il ne veut pas courir le risque de le perdre. Il aboutit à une caverne de Subiaco où un ermite accepte de lui servir de guide dans sa quête de Dieu. Benoît y médite de la meilleure façon de vivre pour trouver Dieu. Mais il est difficile de passer inaperçu quand on rayonne de sainteté.
Les moines d'un monastère voisin l'invitent à devenir leur Père abbé. Bien mal leur en a pris : il veut les sanctifier et les réformer. Ils en sont décontenancés et tentent de l'empoisonner.
Il retourne à sa caverne de Subiaco où des disciples mieux intentionnés viennent le rejoindre. Il les organise en prieuré et c'est ainsi que va naître la Règle bénédictine. La jalousie d'un prêtre les en chasse, lui et ses frères, et ils se réfugient au Mont-Cassin qui deviendra le premier monastère bénédictin.
Il y mourra la même année que sa sœur sainte Scholastique. Emportées au Moyen Age d'une manière assez frauduleuse, leurs reliques sont désormais sur les bords de la Loire, à Fleury sur Loire, devenu Saint Benoît sur Loire-45730. 


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Mer 12 Juil - 11:43

[size=30]Saint Olivier[/size]

moine d'Ancône (✝ 1050)

ou Libère.
Liberio, Liverio, Oliviero...
Rien n'est plus obscur que l'histoire de ce saint dont le culte, cependant, est très célèbre puisqu'il est l'un des patrons protecteurs d'Ancône en Italie. Les uns le font venir d'Arménie, d'autres en font un moine camaldule originaire de Dalmatie.
"Un moine bénédictin d'Ancône qui se sanctifia en suivant fidèlement la Règle de son Père saint Benoît."


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Jeu 13 Juil - 18:25

[size=30]Saint Henri II[/size]


Empereur germanique (✝ 1024)



Il était le fils du duc de Bavière et, en raison de la mort prématurée de son parent Otton III, il fut couronné empereur germanique. Comme tel, il régna sur l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, les Pays-Bas et l'Italie du Nord. Il épousa sainte Cunégonde de Luxembourg que nous fêtons le 3 mars. Elle ne pouvait avoir d'enfants. Henri refusa de la répudier, fait inouï à cette époque et dans une société où la stérilité, surtout dans la noblesse, était une cause ordinaire de répudiation.
L'une de ses deux préoccupations majeures fut l'unité du Saint Empire romain germanique pour laquelle il dut beaucoup guerroyer. L'autre fut de réformer les habitudes de la Papauté, avec l'aide du roi de France, Robert le Pieux, en un siècle qui vit quatorze papes sur vingt-huit, être élus sous la seule influence des reines et des femmes.
Dans le même temps, il renforça l'influence de l'Eglise sur la société, fonda l'évêché de Bamberg et, oblat bénédictin, il soutint la réforme entreprise par les moines de Cluny.
Privé d'héritier, il institua le Christ comme son légataire de ses biens. A sa mort, sainte Cunégonde se retira à l'abbaye de Kaffungen qu'elle avait fondée.
Mémoire de saint Henri, empereur des Romains (romain-germanique), il garda, rapporte-t-on, avec sa femme sainte Cunégonde, une continence totale, œuvra à la réforme de l’Église et à sa propagation, conduisit le futur saint Étienne, roi des Hongrois, à accueillir la foi du Christ avec presque tout son peuple, mourut à Grona et fut inhumé, selon son désir, à Bamberg en Franconie, l’an 1024.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Sam 15 Juil - 11:46

[size=30]Saint Donald[/size]

Abbé à Ogilvy, en Ecosse (7ème s.)

Il naquit, vécut et mourut en Ecosse. Avant de mourir, sa femme lui avait recommandé de veiller sur leurs neuf filles. 
Quand elle mourut, les neuf filles décidèrent de se faire religieuses et saint Donald transforma sa maison en un couvent dont il devint le supérieur. On vit rarement, selon la tradition, une maison aussi fervente et un supérieur aussi bien soigné jusqu'à ses vieux jours.


Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Dim 16 Juil - 12:06

[size=30]Notre-Dame du mont Carmel[/size]


Le Mont Carmel est en Terre Sainte.
Voir le site du Carmel de France, ainsi qu'un tableau de Tommaso de Vigilia(XVe siècle).
A Ajaccio, elle était la protectrice des pêcheurs de corail. Ceux-ci à leur retour passaient devant la chapelle et tiraient en signe de reconnaissance des salves de mousquetterie pour avoir échappé aux périls de la mer, principalement des barbaresques... (d'après 'Eglise de Corse en prière') - voir aussi le site du diocèse d'Ajaccio.
- Prier avec l’icône de Notre Dame du Mont-Carmel (vidéo webTV de la CEF)
Mémoire de Notre-Dame du Mont Carmel, qui rappelle le lieu où jadis le prophète Élie avait ramené le peuple d’Israël à adorer le Dieu vivant, lieu où, au temps des croisés, des ermites en recherche de solitude se retirèrent et constituèrent ensuite, au XIIIe siècle, un Ordre voué à la vie contemplative sous le patronage de la sainte Mère de Dieu.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
t'ite fée
Admin
avatar

Nombre de messages : 6197
Age : 60
Localisation : Tourcoing Nord
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: juillet   Dim 16 Juil - 16:43

 ben j'avais complètement zappé l’éphéméride

ca m'en a fait beaucoup de lectures, merci les anges pour tout ses textes intéressant a lire


t'ite fée
Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: juillet   Lun 17 Juil - 7:25



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Lun 17 Juil - 11:47

[size=30]Bienheureuse Charlotte[/size]


et ses compagnes, Carmélites de Compiègne, martyres (✝ 1794)



Anne Marie Madeleine Françoise Thouret, en religion Sœur Charlotte de la Résurrection est née en 1715 à Mouy dans le diocèse de Beauvais. Lorsqu'éclate la Révolution française, en 1789, la communauté du Carmel de Compiègne compte 21 religieuses. 18 monteront sur l'échafaud.Conformément au décret du 13 février 1790 qui supprime les Ordres religieux contemplatifs, chaque carmélite est invitée à déclarer si son intention est de sortir de son monastère. Toutes affirment "vouloir vivre et mourir dans cette sainte maison." En 1792, la Mère prieure leur propose "un acte de consécration par lequel la communauté s'offrirait en holocauste pour que la paix divine, que le Fils de Dieu était venu apporter au monde, fut rendue à l'Église et à l'État." Le 14 septembre 1792, elles sont expulsées de leur couvent. Chaque jour, elles prononcent l'acte d'offrande. Le 23 juin 1794, au temps de la Grande Terreur, elles sont arrêtées. Jugées et condamnées à mort le 17 juillet, elles sont guillotinées le soir même, sur la place de Nation à Paris. Leurs corps furent enterrés au cimetière de Picpus dans une fosse commune, où ils se trouvent encore dans le jardin des religieuses. 
Carmélites de Compiègne.
À Paris, en 1794, les bienheureuses Thérèse de Saint-Augustin (Marie-Madeleine-Claudine Lidoine) et quinze compagnes: les bienheureuses Marie-Anne-Françoise Brideau (Sœur Saint-Louis), Marie-Anne Piedcourt (Sœur de Jésus Crucifié), Anne-Marie-Madeleine Thouret (Sœur Charlotte de la Résurrection), Marie-Claudie-Cyprienne Brard (Sœur Euphrasie de l’Immaculée-Conception), Marie-Gabrielle de Croissy (Sœur Henriette de Jésus), Marie-Anne Hanisset (Sœur Thérèse du Cœur de Marie), Marie-Gabrielle Trézelle (Sœur Thérèse de Saint-Ignace), Rose Chrétien de Neufville (Sœur Julie-Louise de Jésus), Annette Pelras (Sœur Marie-Henriette de la Providence), Marie-Geneviève Meunier (Sœur Constance), Angélique Roussel (Sœur Marie du Saint-Esprit), Marie Dufour (Sœur Sainte-Marthe), Élisabeth-Julie Vérolot (Sœur Saint-François), Catherine et Thérèse Soiron (sœurs converses), vierges, carmélites de Compiègne et martyres. Sous la Révolution française, elles furent condamnées à mort parce qu’elles avaient conservé fidèlement la vie religieuse et, avant de monter à l’échafaud, elles renouvelèrent leur profession de foi baptismale et leurs vœux religieux.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
belleange
Admin
avatar

Nombre de messages : 14583
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: juillet   Mar 18 Juil - 7:18



Revenir en haut Aller en bas
violette64
Admin
avatar

Nombre de messages : 7640
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: juillet   Mar 18 Juil - 11:45

[size=30]Saint Frédéric[/size]


Evêque et martyr à Utrecht (✝ 838)



Il fut nommé évêque par le roi Louis le Débonnaire, fils et successeur de Charlemagne. Les uns le font naître en Frise, d'autres en Angleterre. Il souscrit au concile de Mayence. Il aurait été assassiné sur ordre de l'impératrice à laquelle il reprochait ses débauches. Frappé à mort, il eut le temps de pardonner à ses meurtriers.
Illustration: Reliquaire d'or et d'argent de Saint Frédéric d'Utrecht commandé par l’évêque d'Utrecht en 1362 pour en conserver le crâne (site 'Il Palazzo di Sichelgaita' - en italien)
À Utrecht sur le Rhin, en 838, saint Frédéric, évêque. Remarquable par son goût pour les Saintes Écritures, il s’employa à l’œuvre d'évangélisation des Frisons.
Martyrologe romain


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: juillet   

Revenir en haut Aller en bas
 
juillet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 21 juillet - défilé national à Bruxelles
» Journée à Dinant en juillet 2007
» 14 JUILLET 2010 INFO TV
» Défilé militaire du 21 juillet
» Réunion : Porte ouverte Zeebrugge 11 et 12 juillet 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
club des anges :: L'éphéméride-
Sauter vers: